Chaotica Cloaquis

12 février 2017

Peintures du moment

Bonjour tout le monde,

encore un article surtout composé de photos pour vous montrer mes dernières peintures. Au programme, du zombi de Zombicide Peste Noire (peints assez rapidement), ma première survivante (Lady Marianne) et un esclavagiste de Slaanesh bientôt fini.

Alors je précise tout de suite, en ce moment j'ai énormément de mal à prendre des photos correctes, donc il va falloir vous contenter de peu. Toutes mes excuses.

20170122_193236

20170211_130331_Richtone(HDR)

20170211_125315

20170211_125544

 

Comme je l'avais annoncé, j'ai peint cette figurine en ayant pour référence la Marianne de Robin des Bois de 1938 jouée par Olivia de Haviland : 

2407816_orig

 

Je n'ai pas repris cet argenté pour la robe, par soucis de lisibilité de la figurine, mais je suis plutôt satisfait du rendu. J'ai par contre rnecontré un petit soucis de moulage, le nez de la figurine n'étant quasiement pas marqué. 

20170211_125241

 

Voilà voilà,

A bientôt pour, j'espère, de meilleures photos et des figurines finies :)


02 février 2017

Travail en cours : conversion des Blood Warriors en Esclavagistes de Slaanesh

Ça fait un moment que j'ai travaillé dessus, mais je ne vous avais pas montré le début de la peinture, alors je ferai bref en vous montrant out simplement les photos :

1

2

3

4

5

6

7

 

Voilà voilà 

Slagash

29 janvier 2017

Zombicide Peste Noire : quête d'initiation

D'abord, je préfère dire Peste Noire que Black Plague, ça claque bien plus en français.

Ensuite, pour être honnête, la partie que je vais relater n'est pas ma première mais ma deuxième, j'ai d'abord joué le scénar d'introduction avec les six survivants, mais c'est trop de figurines pour une quête trop simple.

Pour cette partie j'ai choisi Clovis, Samson, Baldric et Ann (que je renommerai Marianne, parce que depuis que ma copine à cru qu'il s'agissait d'une noble et non d'une nonne, je n'arrive pas à me sortir Marianne jouée par Olivia de Haviland en 1938 dans les Aventures de Robin des Bois, LE film de mon enfance ! Je la peindrai donc comme elle).

Où nous mènes-tu vieux fou ? grogna Clovis qui essayait de reprendre son souffle.

Cessez de douter, répondit sèchement Baldric, si vous n'avez pas confiance en moi alors vous pouvez tenter votre chance seul dans la ville, je suis sûr qu'à nous trois nous arriverons à destination...

Baldric, voilà la maison, dépêchez-vous donc d'ouvrir cette porte, j'entends le horde qui arrive.

Poussez-vous, Dame Marianne, je m'en charge. Annonça Samson en saisissant son marteau.

20170114_152842

 Après avoir neutralisé l'immonde cadavre ambulant qui errait dans l'entrée, Marianne se dirigea rapidement vers l'autre porte.

Attendez ! Essaya d'avertir Clovis, mais la porte était déjà ouverte et revèla trois morts vivants de plus, dont l'un particulièrement imposant. 

Reculez, vite !

20170114_153249

Samson, nous avons besoin de ton marteau par ici ! 

Excuse-moi, je suis un peu occupé...

 20170114_153739

*Schpleurg*

C'était le bruit du marteau de Samson qui parvenait à se frayer un chemin en avant, et Baldric s'engouffra à l'intérieur et commença à renverser les meubles.

Qu'est-ce que vous cherchez comme ça ?

La clé, il faut que je retrouve la clé qui permet d'accéder à la salle de téléportation, elle doit être... Aaaah !

20170114_153813

20170114_154529

Les choses n'allaient pas en s'arrangeant. Si Baldric avait réussi à se débarrasser du zombi caché dans la pièce qu'il fouillait,  d'autres restaient encore dans les autres pièces de la maison, et pire, la horde grossissait à vue d'oeil dans la rue.

20170114_154752

Est-ce que c'est ce que je pense ?

Oui Clovis, c'est un passage secret caché dans les latrines !

20170114_155112

 

Alors que Marianne ferme courageusement la marche, les trois autres survivants doivent lutter contre les cadavres ambulants des ivrognes de la réserve de vin.

20170114_155122

20170114_155714

 

Il faut trouver la clé ! Elle ne doit pas être loin...

20170114_160020

 

Je l'ai ! annonça fièrement Samson. Mais la victoire était de courte durée car à peine avait-il réussi à mettre la main sur la clé que d'autres zombis affluèrent par la rue, juste devant la salle de téléportation.

20170114_160036

MEURS !

Blleuuhharg....

MEURS TE DIS JE !

20170114_160410

 

Allez-y, entrez tous ! ordonna Baldric.

Les survivants entrèrent précipitamment dans la petite salle mais un cri leur parvint. Le mage était assaillit !

Marianne sortit alors en hurlant un cri de guerre et démembra prestement les créatures, avant que Baldric ait pu dire "Déflagration de Mana" il se trouvait tiré par sa cape à l'intérieur de la pièce. Il était grand temps, car la colonne de zombis commençait à se déverser du passage secret.

20170114_160517

Maintenant, mage, dis ta formule.

Il s'agit plutôt d'une incantation, mais je vous passe les détails techniques. PERH ORUÜS !

 

***

Ainsi donc cette partie se termine par un succès total. Aucun de mes survivant n'a subit de blessure ce qui me fait dire que le scénario est vraiment facile. En tout cas il permet de bien assimilier les mécanismes de base, sans introduire les plus grands dangers : le nécromancien et l'abomination, l'un faisait apparaitre plus de zombis et l'autre ne pouvant être tuée que par la bile de dragon enflammée. 

J'ai commis une erreur un peu grossière avec Baldric, j'ai considéré qu'il pouvait ouvrir des portes sur un 4+ comme ses camarades, sauf qu'il n'avait aucune arme le lui permettant. Il aurait dès lors mieux fallut gérer les actions et ne pas le faire passer devant à tout bout de champs (même si j'aimais l'idée que c'était lui qui guidait le reste de la troupe).

En tout cas je me suis bien amusé et j'ai hâte de :

- jouer d'autres scénarios

- avec d'autres joueurs (même si le jeu passe TRES BIEN en solo, ça c'est un énorme plus pour moi)

- peindre tout ce petit monde 

 

Je vous tiendrai au courant de mes pérégrinations dans ce monde infesté de Zombicide Peste Noire, ça risque de bastonner sévère ces prochaines semaines.

 

Slagash

20 janvier 2017

Le bingo de la peinture de figurines !

Bonjour à vous tous mes merveilleux lecteurs ! (ton beaucoup trop enjoué par rapport à mon état au moment où j'écris ce message)

J'avais trouvé par hasard, il y a une dizaine de mois, cette image :

peinture_bingo

 

L'année 2016 n'a pas été très prolifique en peinture (même si j'ai fait ce que j'ai pu cette année c'était plus une figs par ci par là), mais je pense être plus actif en 2017. Du coup, ce tableau tombe à pic pour me motiver à peindre tout en réalisant quelques petits défis bien sympathiques. 

J'essayerai de le mettre à jour au fur et à mesure que je coche les cases. Je ne pense pas tout faire non plus, mais une bonne moitié est largement accessible à mon avis.

A très bientôt donc, pour mes premiers coups de pinceau de l'année !

 

Slagash

 

Posté par Slagash à 09:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

17 janvier 2017

Bilan des lectures de 2016 : J'en ai oublié !

Et oui, alors que j'avais pourtant bien prévu de vous en parler.

Alors, qui sont les oubliés ?

Il est de retour, de Timur Vermes

9782714456090

Une sacrée surprise celui-là ! Pour tout dire, c'est mon frère qui me l'a offert et je ne serai sans doute pas allé vers de livre de prime abord. J'en attendais ce scénario : Hitler revient, s'en suit toute une série de situations comiques liées au décalage entre ses idées et le monde actuel et au fur et à mesure il change pour devenir un "gentil".

Et bien pas du tout. Le livre traite la situation de manière " réaliste " et il se révèle finalement bien plus profond et plus intéressant que ce que j'avais imaginé. Une très bonne surprise.

 

Le cauchemard d'Innsmouth, de Howard Phillips Lovecraft

9782277240945

 

Bon, alors certes je l'ai déjà lu 2-3 fois, mais j'ai récidivé. Il y aurait mille raisons à détailler sur le pourquoi, mais le fait que Howard Phillips Lovecraft est mon écrivain préféré suffit. 

J'en profite pour dire un mot du support : le Kindle (ou liseuse pour utiliser le terme générique).

On m'en a offert une il y a un an et demi et je l'ai rempli de tous les livres numériques que j'ai pu trouver gratuitement. Notamment du Lovecraft, mais aussi (voir plus bas), des nouvelles de la Black Library. Je trouve l'objet très agréable et bien fait, on a là une vraie troisième voie entre le papier et les supports numériques génériques (tablettes et téléphones intelligents). Le toucher est différent, l'objet est agréable en main, on sent qu'il a vraiment été pensé pour la lecture.

Call of Chaos

By the Horns cover

 

Pas vraiment un livre, plutôt diverses nouvelles publiées l'hiver dernier par la Black Library sous forme de calendrier de l'avent. Il s'agit de nouvelles de quelques pages (une douzaine je crois) mettant en scène des champions du Chaos. Je n'en ai lu que quatre, deux sur Slaanesh et deux sur Tzeentch. Ces nouvelles sont de très bonnes occasion d'en apprendre plus sur les Royaumes Mortels de l'Age de Sigmar, même s ce sont des informations périphériques. Sur les quatre que j'ai lues, les plus intéressantes, à mon goûts, sont celles qui touchaient Slaanesh puisque le Dieu à disparu et que, conséquemment, ses suivants le recherchent. Les deux façons d'aborder le sujets dans "By the Horns" et "Godless" sont très différentes et c'est ce qui les rend si intéressantes. 

Cette fois je crois que c'est tout, au pire je referai un complément :)

A bientôt pour un article plus ludique !

 

Slagash

 


10 janvier 2017

Bilan des lectures de 2016

Bonjour et meilleurs voeux à toutes et à tous. Que cette année vous apporte réussite, phynances et fertilité !

Je commence l'année avec un article que je voulais faire depuis un moment, le fait que l'année soit bouclée s'y prête bien donc c'est parti :

Je commence avec le tome II de la série de l'Epouvanteur : La Malédiction de l'Epouvanteur , de Joseph Delaney.

La-malediction

 

On retrouve le même univers médiéval fantastique soft, toujours aussi intéressant et toujours un peu ambigü. Des dilemmes moraux, un adversaire un peu surestimé, on commence à en apprendre plus sur différents personnages, bref, j'en garde un bon souvenirs et je me dis qu'il faut que j'évite d'attendre un an entre chaque tome pour ne pas trop perdre le fil.

Thulé, le soleil retrouvé des hyperboréens de Jean Mabire

410jbl2RjvL

 

Véritable quête initiatique et épique des origines fantasmées, le livre commence par un très beau voyage dans lequel je me suis embarqué avec plaisir. L'auteur reste cependant trop longtemps à décrire très en détail les agissements de la société de Thulé, basé sur "Bevor Hitler kam" de Rudolf von Sebottendorf. Toute cette partie prend place dans un contexte que je ne connais quasiement pas, qu'est l'Allemagne de l'entre-deux guerre.

Sigvald, de Darius Hinks

685440FRSigvald

 

Je crois en avoir déjà parlé, mais j'ai adoré ce livre ! On nage en pleine ambiance chaotique, les personnages sont réellement complètement fous, dérangeant, exhubérants... L'histoire est relativement simple : Sigvald se met en tête d'acquérir le heaume d'un chammpion de Khorne. De là s'en suivront des batailles complètement hallucinantes, un pacte démoniaque, des quêtes au fin fond des royaumes du Chaos... Et tout ça en suivant en parallèle une tribu de norses cherchant à se débarasser d'une malédiction. Un indispensable pour tout Chaotique qui se respecte.

La Croisade Noire du Jedi Fou, de Timothy Zahn

1540-1

 

L'épisode 7 de Star Wars aura au moins eu ça de bon que beaucoup de livres de l'ancien univers étendu sont sortis, et parmis eux la trilogie de Thrawn. Je n'en ai lu que le premier tome mais il augure une suite très intéressante. Le personnage principal est l'amiral Thrawn, sorte de Sherlock Holmes de l'Empire, qui fait son possible pour rattraper le coup après le désastre de la bataille de Yavin. Ce premier tome n'est pas particulièrement épique, en fait, l'enjeu est assez modeste, mais je pense qu'il s'agit surtout d'introduire le personnage et la nouvelle situation politique pour avoir plus de largesses pour les deux autres tomes. A voir donc.

Maul prisonnier, de Joe Schreiber

51ntsiRMM1L

 

Lui par contre, c'est une vraie déception. Il s'agit là d'un livre Star Wars sans jedi, sans sabre laser, sans Force, sans vaisseau spatial... Pour faire court, Darth Maul est envoyé dans une prison pour mettre la main sur un mystérieux trafiquant. Bien sur, cette prison est aussi le lieu de combats à mort. Au final, une sorte de Prison Break assez fadasse avec un Maul pas du tout charismatique et pas du subtil. Dommage.

Le dernier voeu, de Andrzej Sapkowski

ugIe4UjCzn65xwH1dLVzzUSas7Q@306x500

 

Premier tome de la saga du Sorcelleur, j'avais déjà lu ce livre il y a des années, mais avec le succès des jeux vidéos j'ai eu envie de m'y remettre. J'ai décidé de racheter le tome 1 dans les éditions Milady (même si je préfère largement la couverture de Pocket) pour relire toute la série. Ça a été un vrai plaisir de se replonger dans cet univers, le mélange d'aventures sanglantes, de relecture de conte classiques (la Belle et la Bête, Raiponce et plus largement, les princesses dans les donjons). Là encore j'ai très envie de lire la suite (déjà achetée d'ailleurs).

La Bataille de France jour après jour mai-juin 1940, de Dominique Lormier

La-bataille-de-France-jour-apres-jour-mai-juin-1940

 

Là aussi j'ai déjà écrit dessus alors je ne vais que me répéter. Un excellent livre redonnant leur mérite aux milliers de soldats français ayant combattus lors de cette offensive. On y apprend notamment des actes de bravoure incroyables, étayés par les rapports de l'époque côté français ET allemand. Le seul hic de ce livre est de taille : aucune carte, chose impensable pour ce genre d'ouvrage. 

Le sentiment du fer, de Jean Philippe Jaworski

YCGbPcnzC9x8_O4CcCQZVHMbxQI

 

Cela faisait longtemps que je voulais me lancer dans les romans de Jaworski, et j'ai décidé d'y aller doucement avec ce recueil de nouvelles. J'y ai découvert un prose comme je n'en avais jamais lue, véritablement unique. Dubitatif au départ, un peu perdu même, j'ai rapidement compris qu'à travers ces nouvelles je découvrais un univers petit bout par petit bout. Qu'ont en rapport le procès d'un détrousseur de cadavre et une caravane de nains allant porter secours à une forteresse ? La toile de fond, la guerre en cours qui ravage tout. C'est là l'intelligence de Jaworski : approcher de loin ce conflit par des historiettes périphériques. C'est très réussi, et mention spéciale à la nouvelle avec les nains, absolument stupéfiante !

Sur les traces des vikings en France, de Jean RENAUD

81mil4wfh1S

Voilà le livre qui conclu ma liste : un petit livre d'histoire sur les attaques, invasions, pactes et installations vikings en France. Si je connaissais un peu le cas de la Normandie, je n'avais aucune connaissance de leurs incursions en Bretagne par exemple. Les cartes ne sont pas légion mais suffisante. Celle recensant toutes les attaques est véritablement impressionnante, c'est la quasi totalité du territoire français qui a subit leurs attaques. Même Clermont ferrand y est passé (trois fois !). Beaucoup d'informations aussi sur la manière de se débarasser de ces barbus blonds, du classique tribut à payer au recrutement de vikings pour en combattre d'autres. 

Au programme de cette année : le Hobbit (enfin !), des suites (Sorcelleur, Epouvanteur, Star Wars...), j'ai quelques livres d'histoire qui m'attendent depuis longtemps aussi. Je ne prendrai pas la résolution de lire plus de livres cette année, mais ça ne m'empêchera pas d'essayer. 

Slagash

 

05 décembre 2016

Critique : Les Animaux Fantastiques

Allez, pour se remettre en jambe, rien de tel qu'une petite critique du film récemment sorti "Les Animaux Fantastiques".

205295

 

Pas mal de choses à dire, en bien et en moins bien sur ce premier film tiré de l'univers de la franchise Harry Potter, sans être un Harry Potter.

Je vais commencer par le gros plus : l'ambiance.

L'action prend place dans le New-York des années 20, et ça c'est déjà quelque chose qui ne pouvait que me plaire. L'époque est plutôt bien retranscrite et ça pose déjà un univers agréable dans lequel le film peut évoluer. Mention spéciale au troquet clandestin sorcier, tout à fait dans l'ambiance de la prohibition en cours. 

Le ton est résolument sombre. On pose le contexte dès le début : la montée en puissance de Grindelwald, suivi par un épisode curieux de phénomène magique en plein NY aux accents de polar magique.

J'ai particulièrement bien aimé la confrontation entre les fidèles de Salem et les nantis de la ville. On voit tout le décalage possible à cette époque entre une classe dominante et riche vivant déjà la pleine opulence du 20ème siècle et la classe basse n'ayant pratiquement pas évolué depuis le 17ème siècle.

Mention spéciale également pour un pari très couillu : évoquer (et même plus), la peine de mort chez les sorciers. Ça arrive très soudainement et ça jette un vrai malaise. J'applaudi l'audace du scénario de ce côté là.

L'ambiance magique n'est pas en reste, j'apprécie toujours plus les petits détails du quotidien plutôt que les débauches de magie outrancière, mais la patte de Rowling est restée quasiment la même et ça fonctionne toujours aussi bien. 

Le gros moins à présent : le scénario

On a en réalité deux histoires : celle de Norbert Dragoneau qui se trimballe avec une valise qui ferme mal pleine de créatures qui ne cherchent qu'à en sortir et la tentative du plus grand mage noir de l'époque pour révéler le monde magique au grand jour et provoquer une guerre contre les non-mages.

On a donc deux enjeux complètement inégaux et on a choisi le plus léger pour traiter le plus important. Un peu comme si Harry Potter et le Prince de Sang mêlé traitait le sujet des Horcruxes à travers la création du magasin de bonbons des frères Weasley.

Alors qu'à la lecture du titre on s'attend à passer le film à rechercher les créatures magiques en en apprenant beaucoup sur elles, on se retrouve avec 3  bestioles qui se baladent et tout le reste est concentré en 2-3 (très belles certes) dans la valise de Dragoneau. Ce film aurait du s'appeler "Norbert Dragoneau et l'Obscurial".

Et non seulement on a un déséquilibre dans le scénario, mais en plus on va beaucoup trop vite. Les personnages sont à peine installés et développés, jamais on n'explique le rôle de Graves dans l'administration des sorciers US par exemple. On va tellement vite qu'il manque au moins une scène : après la capture du rhinocéros à bulbe dans la valise, Norbert et Jacob soupirent de soulagement. Tina les observe depuis le petit pont, puis en descend et s'assoit. Sauf qu'elle s'assoit sur la fameuse valise, et que Norbert et Jacob sont descendus dedans. On ne le montre pas alors que c'est capital puisque Tina emporte la valise au congrès des magiciens et fait sortir Norbert devant tout le monde.

Dernier gros défaut du scénario à mon goût : cette fin cataclysmique et assourdissante qui dure... mais dure... bien au delà de ce qu'il était nécessaire. On enchaine les scènes de destructions gratuites sans aucun intérêt, sans rire ça m'a paru interminable. Tout ça pour finir avec une révélation de dernière minute et un formidable cliché : le méchant qui est arrêté mais qui peut s'arrêter en face du héros juste pour pouvoir lui lancer une réplique qui tue. Même après ça, le film met beaucoup trop de temps à conclure, malgré un Deus Ex Machina grotesque. 

Accessoirement, la fin du film nous révèle comment Norbert Dragoneau aurait pu éviter ses mésaventures : en mettant une ficelle autour de sa valise. Quand je vous parlais des enjeux... (en fait Norbert a un autre but, mais c'est traité en 2 fois 30 secondes alors que ça aurait pu être tout le propos du film).

Passons aux acteurs

Personnellement, à part Collin Farell et Dan Froger, je n'ai pas particulièrement apprécié le jeu du casting. Eddie Redmayne joue une sorte de Doctor Who/Sheldon Cooper atteint d'un syndrome d'Asperger mais sans que ça le rende particulièrement attachant (j'ai plutôt eu envie de lui mettre quelques bafes en fait), le duo de magicienne est clairement oubliable (mention spéciale à la soit-disante Auror, bien plus crédible dans son rôle de contrôleuse des permis baguette). Les seconds rôles moldus m'ont plutôt convaincus. 

Ah oui, Johnny Depp en blondasse punk à moustache. Ahem. 

Et en vrac

  • Le niffleur n'a pas une tête suffisamment magique mais reste une des stars du film
  • Le serpent à plumes qui occupe tout l'espace, ça donne quoi quand il est en liberté ?
  • Pourquoi les magiciens n'utilisent jamais "Accio" quand ils en ont besoin (pour trouver une théière par exemple) ?
  • Pourquoi transplaner toutes les deux secondes si c'est pour ne pas transplaner quand ils en ont besoin ?
  • Pourquoi les sorts n'ont-ils plus de couleurs ? Déjà que sans la prononciation on n'a aucune idée de ce qu'ils se balancent, mais là c'est carrément abstrait.
  • Les petits liens avec la saga sont bien dosés, juste ce qu'il faut.
  • Un film "Harry Potter" sans aucune scène de balais, c'est un peu tristounet.
  • Excellente idée de mentionner la première guerre mondiale côté sorciers.

Voilà, j'ai à peu près fait le tour de mes réflexions.

Malgré ses points négatifs, ça reste un excellent film de divertissement et de spectacle, j'ai passé un bon moment et je le reverrai sûrement avec plaisir, mais comme pour l'épisode 8 de Star Wars, je suis peut être devenu trop exigeant concernant les scénarios.

 

Slagash

13 novembre 2016

AOS : Conversion de Blood Warriors en Esclavagistes de Slaanesh

Bonjour à tous fidèles lecteurs !

Comme vous pouvez le voir sur le côté droit du blog, nous avons atteint les 100 000 visiteurs, je réfléchi à un petit quelque chose pour fêter ça, je vous tiendrai informer en temps et en heure.

Ceci étant dit, aujourd'hui je vais vous parler de la boîte "Storm of Sigmar" que j'avais acheté en fin juillet dernier. J'hésitais à ce moment là à convertir les Khorneux en Slaaneshi. Pour ce qui concerne les maraudeurs de Khorne, ça devrait aller, j'ai quelques têtes de rabatteurs qui leur iront très bien. Pour les Blood warriors la chose était moins évidente, mais après examen des figurines, il n'y a pas tant d'éléments khorneux que ça :

  • la tête avec la forme du symbole de Khorne
  • des ornenements sur les armures et les armes
  • des pendentifs / breloques

------

I everyone !

As you can see, my blog reached 100 000 visitors ! I'm thinking about how to celebrate this, I'll keep you in touch.

Today I'll talk about the Storm of Sigmars Blood warriors that I purchased in july. I was hesitating between paint them as Khorne follower and convert them in Slaaneshi enslavers. I finally decided to chose this last option, I grabed my wire-cutter and...

------

Avec quelques coups de scalpels et de pinces, j'ai pu arriver à un résultat satisfaisant :

20161111_193525

Ici le casque à été rogné et remplacé par deux grande cornes qui viennent du rabiot de char traqueur de Slaanesh.

Here, the top of the helmet has been cut and I made two horns with some part of the seeker chariot of Slaanesh.

20161111_193535

 

Et le symbole de Khorne à été rogné sur la cuirasse.

20161111_193549

 

Pour celui-ci j'ai utilisé la tête slaaneshi disponible dans la boîte de char du Chaos. Il reste cependant un symbole de Khorne, qui pourrait passer pour un trophée peut être. 

For this one, I used the slaaneshi head from the Chaos chariot box. The khornate symbol that is still here could be a trophee.

20161111_193602

20161111_193618

 

Encore une fois, casque rogné, cornes ajoutées et en prime, un bouclier de rabatteur pour remplacer une arme de poing trop connotée Khorne. Par contre il reste le symbole de Khorne que j'ai oublié sur la hache, jepourrai le limer plus tard.

Here again, I cut the helmet, add the horns and replace the hand weapon by a slaanesh shield. 

20161111_193631

 

J'en profite pour redire à quel point les figurines sont impressionantes et agréables à manier, c'est de la très très bonne qualité !

 

Slagash

 

28 octobre 2016

Orctober : premier orque noir fini

adrian_smith_orc_boyz

Le temps passe si vite, hélas, mon rêve lointain de peindre mes orques qui m'avait tiraillé au début du mois ne se réalisera pas, enfin pas tout de suite. 

Néanmoins, le mois n'est pas fini et j'ai un long week end qui m'attends, on ne sait jamais ce que ça peut donner. 

En attendant, voici la bête :

20161020_231605

20161020_231617

20161020_231627

20161020_231644

20161020_231711

Plusieurs essais sur cette figurine, du métal froid et chaud, des ornements turquoise (je deviens gaga avec cette couleur), du "Blood for the blood God" sur les armes, et l'ensemble me plait assez. J'ai deux-trois trucs que j'aimerai tester sur les prochains, notamment un style plus "Third Eye Nuke Studio". 

25 octobre 2016

Donjon & Dragon pour tous !

Ce dimanche avait des airs de vacances de Noël, j'en m'en étais retourné avec madame Slagash chez mes parents pour une journée en famille (car le Slagash a deux frères), et après un long repas, une digestion apathique et un goûter à base de gauffres et de chantilly maison, nous avons cherché un jeu pour cinq.

Différentes options ont été évoquées, notamment un "Règlement de compte" et un "Munchkin Cthulhu" avant que Grand Frère Slagash n'évoque Donjon et Dragon., non pas le jeu de rôle, mais le jeu de plateau édité par Hasbro il y a...mmmh un petit moment déjà.

 

26156156

Le jeu est assez simple, chaque joueur incarne un personnage (Guerrier, prètre, magicienne et roublarde) tandis qu'un dernier joue le Maître du Donjon. A chaque ouverture de porte du donjon le Maître place les éléments qui s'y trouvent (coffres, monstres, colonnes, portes...) et distribue les cartes d'initiative. C'est selon ces cartes que l'ordre de jeu sera déterminé, chacun pouvant alors faire deux actions (mouvement, combat, ouvrir un coffre, changer d'arme, détecter les pièges etc.).

Lesystème de combat est simple mais fonctionne très bien : chaque arme / sort permet de lancer différents dés pouvant faire apparaître entre 0 et 3 épées, déterminant ainsi les dégâts. On soustrait l'armure et on enlève les points de vie. 

Une fois ces bases expliquées et les personnages distribués au hasard aux joueurs, votre serviteur à pris la place du Maître du Donjon.

Je vous avoue que j'avais quelques doutes sur la capacité du jeu à plaire à deux joueuses un peu étrangères à l'univers du jeu de rôle, du coup j'ai rapidement lancé le premier combat (un gobelin qui n'a pas fait long feu évidemment) et finalement la sauce a très bien pris ! Au bout des deux premières aventures il a même fallu un peu forcer la pause diner...

Après deux aventures de niveau un, tout le monde avait un peu de monter en puissance et de gagner de nouveaux objets et sorts, j'ai donc passé deux missions pour arriver directement au premier donjon du niveau deux, et ce fut une vraie belle partie, avec des discussions stratégiques dignes des aventures de mon groupe de jeu de rôle habituel !

Lorsque les aventuriers ont ouvert la grande salle contenant de nombreux ennemis ce fut la panique et ce fut une série de calculs de cases pour savoir qui pouvait s'enfuir où sans risquer de laisser quelqu'un en arrière se faire dézinguer. Des cris, des réussites, de échecs, et même de la tension régulièrement ce qui me fait dire que tout le monde s'est vraiment pris au jeu. Cette dernière partie à bien duré plus d'une heure et nous avons décidé de la raccourcir, parce que le Maître du Donjon devais se lever à 6 heures du matin (être le seul qui travaille un lundi quand on passe une soirée comme celle là, c'est dur). 

Ultime rebondissement, alors que les monstres sont morts et que les aventuriers s'avancent vers les coffres de la dernière pièces, madame Slagash déclenche un piège (indétectable puisque la détection des pièges avait échouée) qui fait revenir à la vie le dernier monstre tué. On a frolé la crise de nerf. 

Bref, un excellent moment partagé et moi qui me prend à zieuter du côté de Dungeon Saga ou Zombicide Black Plague...

  

20161023_213442

20161023_213449

20161023_213514

20161023_221032

20161023_221038

 

Des vases qui font fondre les armes ? Des gnolls tireurs ? Des Goblours ?  Retraiiiiiite !