Chaotica Cloaquis

25 juillet 2017

Coulisses de l'embuscade sur New Tyoph

Petit article sur ma partie "Embuscade sur New Tyoph" dont j'ai volontairement axé le rapport sur le côté fluff.

Le contexte 

L'intrigue de la partie à été inspirée par le contexte du sous-secteur du Val'Dohror et de ses sept systèmes solaires dont Nkusa V 6789-25 qui comprends cinq planètes. L'ensemble a été développé par le talentueux DV8 et est trouvable ICI. Il faut savoir que notre camarade organise une campagne narrative dont il est le MJ. Plusieurs membres de Warmania jouent leurs parties en fonction des scénarios qu'il leur envoi et lui continue de raconter l'histoire en fonction des résultats. Je ne peux hélas pas vraiment participer, je ne possède pas assez de figurines de l'univers de Warhammer 40000 (même si je peux pas mal me déborouiller) et surtout pas assez de décors pour faire de jolies tables.

New Thyoph_Nkusa.jpg

Le jeu

La campagne de DV8 utilise le système amateur et gratuit "Au Nom de l'Empereur" (In the name of the Emperor dans la langue de Thatcher). C'est un système original qui n'utilise pas du tout les caractéristiques de Warhammer 40000 mais quelques valeurs facilement utilisables, et surtout il propose de créer l'ensemble de ses personnages : carac, équipement, capacités etc. Le jeu est trouvable ICI

Je n'ai pas utilisé ce système pour plusieurs raisons :

  • La flemme de créer mes persos, j'avais envie de jouer tout de suite
  • Je commence à être habitué au système de Shadow War de Games Workshop et je trouve qu'il est presque tout autant adapté

Ce qui me plait dans Shadow War et qu'il n'y a pas dans ANE ce sont les possibilités tactiques (tirs d'oportunité, se cacher...), les imprévus (les tests de munitions, le risque de tomber...) et les états intermédiaires entre vivant et mort (les état bloqués, à terre, blessés etc).

Le jeu solo

Au départ je devais utiliser les cartes ECHO conçues pour jouer solo et que vous pourrez trouver dans le Blogurizine 23. Mais une fois les ennemis déployés, il m'a semblé évident que leur objectif principal serait d'abattre l'Inquisiteur, du coup je ne les ai pas utilisé.

Concernant le fait de jouer contre moi même, je dois avouer que lors du premier tour quand les antagonistes ont tué Sivcoldus et mis à terre Carrel tout en faisant une double charge sur Foulques Nerrah, je me suis dit que j'allais peut être donner un coup de main à mon équipe... Mais j'ai tenu bon, et j'ai eu raison car ça m'a permit d'avoir de très bonnes surprises comme le doublé de Foulques et Luithegard qui réussi à abattre son ennemi en lui fracassant le crâne avec sa crosse de fusil de précision !

Le scénario

Très simple : 4 indices à récupérer et à faire sortir de la table par le bord d'arrivé. Un indice déclenche l'apparition des ennemis. Pour cela j'ai utilisé les pions d'objectifs de Zombicide Black Plague. 

Les décors 

A l'ancienne, une nappe, des livres dessous pour faire des reliefs, quelques arbres et de la récup ! Je suis particulièrement satisfait du rendu du carton de bière (Adelscott) en guise de coursives futuristes !

Voilà voilà

Slagash

 


19 juillet 2017

Rapport de Bataille : Embuscade sur New Tyoph

La navette secouait ses passagers alors qu'elle amorçait sa descente dans l'ancien dôme colonial de l'hémisphère Sud de New Tyoph. Lorsque les secousses cessèrent, un voyant vert s'alluma au-dessus de la tête de l'Inquisiteur Foulque Nerrah. 

"En avant" se contenta-t-il de dire.

Ce sont les trois membres de la garde Ingelgerienne, la garde rapprochée de l'Inquisiteur, qui ouvrirent la voie dans les ruines. La colonie avait subi un génocide quelques siècles plus tôt, à l'initiative du Iuruin Torrance, le gouverneur de la planète et du système. Les raisons de cette épuration contre l'une des rares colonies de l'hémisphère Sud demeuraient obscures mais ce n'était pas pour cela que l'Ordo Xenos avait envoyé Foulque Nerrah. Les légendes étaient nombreuses dans cette partie de la planète sous développée, les croyances locales avaient toujours fait état de créatures extraordinaires, mais l'une d'elles avait retenu l'attention de l'Ordo.

Il ne s'agissait pas cette fois de n'importe quel vampire local ou d'un esprit de la forêt, mais d'une croyance persistante en ce que les locaux appelaient les "Guides", des êtres géants dont les reliques étaient vénérées par d'obscures sectes. La récente implication de l'une de ces sectes dans la récente guerre civile du système avait convaincu l'Ordo de diligenter une enquête : l'origine Xenos du culte semblait probable, et quand bien même il ne s'agissait pas de cela, tout humain s'étant détourné de la Lumière de l'Empereur devait être amené à la Rédemption. Par la Mort. 

"Le périmètre est sécurisé" entendit Foulque dans son oreillette. 

L'équipe avait atterrit à quelques kilomètres d'un probable lieux de culte. Leur mission était de récupérer le plus d'indices possibles et pourquoi pas de pouvoir confirmer le caractère Xenos des Guides.

Arrivés à la périphérie des constructions humaines, la forêt reprenait ses droits. Luithegard, une ancienne fille des bas-fonds d'une citée ruche profita des dernières structures encore debout pour se mettre en position de couvrir le reste de l'équipe avec son fusil de précision. Elle fut rejointe par Teadros, un ingelgerien avec son fusil laser. 

L'Inquisiteur, Sivcoldus et Kardhu les deux autres ingelgeriens et le Magus Biologi Carrel commencèrent leur progression vers l'autel hérétique.

20170716_161103

 

Quatre indices sont dispersés.

20170716_161107

 

20170716_161119

20170716_161127

20170716_161132

20170716_161136

20170716_161141

20170716_161303

20170716_161426

 

C'est le Magus Biologi qui trouva le premier indice, des traces de pas fraîches. Il s'arrêta quelques minutes afin de les scanner.20170716_161433

 

Les indices suivants sont récoltés par l'Inquisiteur et le garde Kardhu. Les ossements semblent bel et bien appartenir à une espèce Xenos. Les échantillons récoltés permettront d'en être certains.

20170716_161601

 

Du sang. La preuve tangible qu'un sacrifice a eu lieu récemment.

"Servo-crâne, morphoanalyse."

L'objet voleta au-dessus de traces en bourdonnant pendant plusieurs minutes. 

"Nombreuses PVB dues à la mise à mort. Leur concentration indique que la victime était immobile. PVB multiples, probable consommation de la victime post-mortem. Échantillon prélevé pour analyse."

Avant que Nerrah ne pu commenter ces résultats, un claquement sec derrière lui le fit brutalement sortir de sa réflexion. C'était Luithegard qui venait de tirer sur un des deux hommes qui se jetait sur lui. 

20170716_161715

20170716_161725

20170716_161836

20170716_162117

 

Ils étaient six. Deux d'entre eux activèrent leurs épées tronçonneuses une fois au contact de l'Inquisiteur. Celui-ci, surpris par cette charge soudaine du se contenter de parer les premiers assauts. Il y eu plusieurs éclairs rouges de lasers et il vit Carrel s'effondrer dans sa vision périphérique.

"Sivcoldus à terre !" rugit Teadros dans l'oreillette de l'Inquisiteur. En quelques secondes l'équipe s'était retrouvée en très fâcheuse position.

"Pour l'Empereur !" fut le seul cri de ralliement de Foulque Nerrah mais il suffit amplement.

20170716_162637

 

Luithegard met à terre l'un des tireurs ennemis.

20170716_162619

 

Vengeant Sivcoldus, Kardhu éventre littéralement son assassin. 

20170716_162808

"Judica Domine nocentes me expugna impugnantes me. Confundantur et revereantur quærentes animam meam."

20170716_163204

 

Malgré les pertes infligées à leurs ennemis, ceux-ci abattent Kardhu qui ne peut que ramper quelques secondes avant de tomber inconscient. L'Inquisiteur en est lui aussi réduit à ramper pour échapper aux tirs qui se concentrent sur lui. Heureusement Carrel s'est finalement relevé et est rapidement rejoint par Teadros et Luithegard dont l'arme s'est enrayée...

20170716_163215

20170716_163415

20170716_163503

20170716_163751

20170716_163808

20170716_164038

 

De manière improbable, Luithegard charge un assaillant armée d'un seul couteau et le met hors de combat !

20170716_164325

 

Foulque Nerrah ayant finalement pu se relever, Teadros et Carrel joignant leurs tirs aux siens, ils parviennent à tuer l'avant dernier de leurs ennemis. Le dernier survivant s'enfuit alors, l'équipe inquisitoriale préférant s'occuper au plus vite de ses blessés graves. 

20170716_164359

 

++++++++++++

"Comment vont-ils ?"

"Sivcoldus devra souffrir longtemps hélas, mais il est sorti d'affaire. Kardhu sera sur pied dans quelques jours mais les coups qu'il a reçu ont considérablement endommagé son équipement. Cela va faire des frais..."

"Et l'analyse du sang ?"

"J'ai pu trouver une correspondance." annonça Carrel en tendant une tablette de données.

L'Inquisiteur la parcouru avant de se fixer sur le nom de la victime sacrificielle identifiée.

"Par l'Empereur !"

09 juillet 2017

Rapport de Bataille : Première partie de Red Button's Nation

Le camarade Brauwan et moi-même s'étant rendu compte que nous n'étions qu'à une heure l'un de l'autre, nous avons finalement convenu de nous rencontrer ce dimanche histoire de pousser du pitous dans la bonne humeur. Je zieutais depuis pas mal de temps sur le jeu Red Button's Nations (jeu français et gratuit qui ne coute pour ainsi dire rien) et comme je savais que Brauwan y avais déjà joué j'ai proposé que ce soit le thème de notre rencontre.

Le problème, et j'avais déjà eu l'occasion de m'en rendre compte, c'est que nous sommes bavards et que le temps de sortir de table et de s'y mettre, nous n'avons pu jouer qu'une seule partie (en 6 heures, oui oui). 

Elle opposait les esclavagistes pillards du breton à mes cultistes chasseurs. La partie s'est jouée en 300pts : de son côté deux véhicules moyens, 2 esclaves pilotes (à 5 points pourquoi s'en priver ?) et 5 esclavagistes dont un lance-roquette, deux fusils d'assaut, une tronçonneuse et un chef avec fusil de chasse et épée. Chez moi deux véhicule également (tout terrain et l'un avec lance-roquette), un sniper, un médic, un garde avec flingue et épée à deux mains et mon chef armuré avec son fusil d'assaut et son épée. 

Dès le début j'ai commencé à voir mon erreur de n'avoir que 4 persos, puisqu'il faut bien que quelqu'un pilote les voitures, ça ne laisse pas beaucoup de choix.

20170709_160415

La figurine avec le bouclier est l'otage du scénario, mais on a fini la partie bien avant de s'en préoccuper ^^

20170709_160418

20170709_160424

20170709_163150

 

Lors du premier tour je commence par avancer et tirer depuis le véhicule avec mon chef, mais je ne fais quasiment rien sur le véhicule adverse. Même chose avec le lance roquette de mon second véhicule qui obtiens de piètres résultats. En retour beaucoup de dégâts "avarie" mais pas d'accidents.

20170709_164317

 

Mon sniper débarque et tire deux coups : le premier envoie un véhicule dans le décor et force ses occupant à sortir. Le deuxième abat le chef adverse (6 dés à 3+, chaque 6 faisant double dégâts, ça fait très mal...).

20170709_165944

 

Mon chef débarque de son transport qui vient de se prendre un vilain coup de lance roquette, et il a déjà subit deux blessure. Il arrose le véhicule d'en face mais sans succès. Le médic lui soigne une blessure mais cela ne sert à rien, une rafale de fusil d'assaut le tue aussitôt après.

 

*20170709_171137

 

Le médic lui même ne peut rien faire contre le taré à tronçonneuse qui vient le découper...

20170709_171148

Un autre esclavagiste avec fusil d'assaut terrasse mon sniper, mais il est vengé par mon dernier garde avec son humble pistolet. Cependant il ne pourra résister à la voiture en face de lui. Un vicieux lance filet l'immobilise et il se retrouve capturé...

Ce fut donc une partie rapide mais sanglante (et en même temps c'est exactement le but de RBN !). J'ai appris, un peu dans la douleur, qu'un seul jet de dé peut facilement mettre hors combat même le plus costaud de votre homme de main, aussi ne faut-il pas trop s'y attacher. De même mieux vaut privilégier d'avoir plusieurs combattants spécialisés à petit prix plutôt que des polyvalents très couteux : ça permet de multiplier les actions, d'avoir plus de monde à agir depuis les véhicule, de choper les objectifs etc. 

Malgré quelques imprécisions (sur le débarquement ou les lignes de vue des armes sur véhicules) et des armes qui semblent faire le café (le sniper qui tire 2 fois par tour à 6 dés...) le jeu tourne sans problème et est fluide. Je cogite déjà, forcément, sur de nouvelles listes et espère pouvoir faire quelques démonstrations du jeu à mon club. D'autant plus qu'une campagne Shadow War se prépare pour la rentrée, donc tout le monde aura de quoi constituer un convoi sans problème.

Slagash

06 juillet 2017

Chevaliers de Slaanesh : enfin un peu d'avancement

Petit à petit, mes chevaliers de Slaanesh avancent...

Les deux chevaliers en cours :

20170421_181448

20170421_181509

 

Et la comparaison du plus avancé avec celui fini :

20170421_181531

Vu le laps de temps entre les deux, je suis assez content d'avoir retrouver des teintes identiques à celle du premier chevalier pour l'or et pour le violet. 

La suite, un jour...

Slagash

 

04 juillet 2017

Le Corps Expéditionnaire de la forteresse de Györmet

Les nains de Györmet sont une frange radicale et dissidente de l'Empire Nain. Menés par leur chef Horváth Bálint, ils mènent de nombreuses expéditions pour étendre le territoire de leur peuple. De la forteresse de Györmet, sise près d'un des détroits de la Mer Naissante, ils lancent des expéditions partout dans Mantica pour créer de nouvelles colonies de peuplement, c'est la doctrine de la "Terjeszkedés" (l'Expansion).

A l'évidence, cette démarche n'est pas toujours bien reçue par les autochtones... Malgré tout, il est arrivé que leur installation dans des territoires humains soient source de nombreux échanges entre les deux peuples et que les deux partis tirent profits de cette alliance. 

Le Corps Expéditionnaire (Expedíciós erők) est une troupe extrêmement polyvalente car il s'agit à la fois de marins aguerris, mais aussi de redoutables guerriers. Leur ingéniosité naine naturelle couplée à ces qualités leur permettent d'établir rapidement des têtes de ponts et des avants postes fortifiés.  

20170419_183335

Les Arquebusiers de Miksa Kevin

20170421_181400

Les Cuirassiers de Vörös Antal

***

Concernant la peinture, l'ensemble des vingt figurines à été peint en environ 7 heures. Non pas que je me sois chronomètré mais j'ai écouté en même temps "l'Affaire Charles Dexter Ward" et "L'Appel de Cthulhu" de Howard Philips Lovecraft en version audio. Je dois dire que ces versions étaient particulièrement réussies. La manière dont est construite l'Affaire Charles Dexter Ward est incroyable, il y a tellement de non-dits, de sous-entendus glaçant, c'est absolument captivant.

Pour en revenir aux nains, j'avais pour idée de choisir un schéma de couleur très austère, à base de noir et de blanc. J'ai peu à peu changé mon fusil d'épaule pour m'inspirer de l'armée de Nuln de Dave Taylor qui permet d'ajouter du rouge et du jaune au schéma.

J'ai décidé que les armes à poudres noires seraient portées par de prestigieux guerriers, et donc qu'ils auraient des tuniques plus riches que les cuirassiers qui se contentent de quelques touches colorées. 

20170419_182839

20170419_182859

20170419_182918

20170419_183052

20170419_183106

20170419_183117

20170420_180349

20170421_181125

20170421_181154(0)

Les figurines se peignent assez facilement, malgré leur défaut concernant l'assemblage. Je trouve le rendu de groupe plutôt convaincant. Reste maintenant à socler, et puis de passer à la suite. 

 

Slagash


29 juin 2017

Château de la Loire : Chaumont

Certes, Chenonceau et son cadre est merveilleux. Certes, Chambord et sa débauche de pierre est époustouflant.

Mais j'ai une affection toute particulière pour les châteaux que je qualifierai de "familiaux". Ceux qui gardent en leur seins des souvenirs de familles y ayant habité. Pas forcément pour des siècles, parfois même pendant des périodes assez courtes, mais dont on sent encore les traces, dont on a gardé des détails, des récits, des documents...

Le château de Chaumont par exemple, malgré son passé prestigieux, m'a surtout marqué de par son occupation par la famille de la Princesse de Broglie, Marie-Charlotte-Constance Say de son nom de naissance, fille du célèbre sucrier. Les récits de la vie du château sous son appartenance sont savoureux, on est ici plongé dans un véritable "Downton Abbey" français. Visites d'altesses royales, diners improvisés de plus d'une dizaine de plats au grand désarroi des cuisiniers... Et même une éléphante, Miss Pundji, offerte par le Maharadjah en 1898. Celle-ci, devenant pour le moins encombrante, s'en alla en 1906 au jardin d'acclimatation parisien.

Mais revenons-en au château. Situé idéalement en surplomb de la Loire, il domine largement les environs. La première forteresse date d'ailleurs de l'an mil et surveillait le très agité voisin angevin en la personne de Foulque Nerra (nom qui vous dira quelque chose puisqu'il est apparu récemment sur ce blog, je compte en effet m'inspirez de ce personnage historique pour mon inquisiteur).

Seulement, en 1465, le château est rasé pour punir Pierre 1er d'Amboise de s'être rallié à la Ligue du Bien Public (ligue de noble contre le Roi Louis XI). Il est logiquement reconstruit selon le goût italien lors des années suivantes. 

P1180491

P1180492

P1180501

P1180503

P1180504

L'arrivée au château, après être passé faire un tour par les très belles écuries que je vous montrerai un peu plus tard.

IMG_1458

Le porc épic, symbole de Louis XII

IMG_1459

 

En ajoutant cette photo à l'article j'ai soudain un doute, je n'arrive pas à me souvenir à quoi il fait référence. D'habitude, ce double D est en fait un H (pour Henri II) couplé à deux C croisés (pour Catherine de Médicis). L'ensemble ressemble exactement à ce double D, sauf qu'il y a la barre horizontale du H. Comme ici :IMG_1462

IMG_1502

 

On dit d'ailleurs que dans ce symbole se cache le D de Diane de Poitiers, la favorite d'Henri II. Sauf que ça ne résout pas mon mystère du double D. Si quelqu'un à une réponse je suis preneur. 

IMG_1460

 

La visite commence par les appartements historiques, et la première pièce est la chambre de Cosimo Ruggieri. Elle doit son nom à l'étrange symbole de la cheminée que certain ont interprété comme étant un signe cabalistique, et l'ont donc attribué à l'un des astrologues de Catherine de Médicis. Il s'agit en fait plus probablement d'une référence à Diane de Poitiers : le triangle (delta --> D) et les trois lunes entrelacées, symbole de la déesse lunaire romaine.

P1180507

P1180508

P1180509

 

J'aime les coffres.

P1180510

 

On passe ensuite à la chambre de Catherine de Médicis, femme de Henri II, elle acquiert la château en 1550 alors que sa rivale Diane se voit offrir Chenonceau. Pragmatiquement, Chaumont est plus rentable et plus stratégique que Chenonceau. Cependant, Henri II meurt neuf ans plus tard :

Capturer

 

(Pour en savoir plus sur Henri II je vous invite à visiter l'excellent blog Trash Cancan, en cliquant sur l'image !)

Pour marquer le coup, Catherine impose un échange de château avec Diane, elle reprend Chenonceau et laisse Chaumont. C'est une manoeuvre éminemment politique.

Le mobilier de cette pièce, comme la précédente, a été remeublée par le prince et la princesse de Broglie, le lit est par exemple du XIXème siècle et le portrait de Catherine de Médicis est une copie. 

 

 

P1180513

P1180514

P1180515

P1180516

Puis vient la salle du conseil :

P1180517

P1180518

Le magnifique carrelage "Majolique" est du XVIIème siècle et a été installé dans cette pièce par le Prince Amédé de Broglie et vient d'un palais sicilien. Les murs sont couverts d'une série de tapisseries  "La Tenture des Planètes et des Jours".

Le thème principal de cette célèbre Tenture des Planètes et des Jours est l’astrologie. Chaque divinité de l’antiquité romaine, correspondant à un jour de la semaine et à une planète, est assise dans un char symbolisant le déplacement des astres. Le char possède dans ses roues un ou plusieurs signes du zodiaque et est tiré par un animal fantastique ou réel en relation avec la divinité. 

Ces tapisseries sont des pièces quasi unique au monde et ont été restaurées dans les ateliers royaux de Wit, en Belgique. Malgré leur valeur, je dois dire que je suis un peu déçu de ne pas avoir pu profiter des murs bleus à monogrammes et fleurs de lys. 

Vous aurez remarqué, peut-être, les plantes dorées incongrues trônant au milieu de cette pièce. Et bien sachez que c'est une "oeuvre d'art". C'est un euphémisme de dire que je goûte peu ce mélange des genres. Nous aurons malheureusement l'occasion d'y revenir.

 Nous continuons la visite avec la salle des gardes. Elle est située dans le châtelet du château et permet d'admirer notament des armes ottomanes offertes à la famille de Broglie par le Maharadjah de Kapurthala.

P1180521

Non mais regardez-moi ce coffre !

P1180523

 

P1180525

 Bien, avant de passer aux appartements privés (ceux des époux de Broglie), profitons une nouvelle fois de la créativité contemporaine :

P1180527

P1180528

Je lance un défi à mes lecteurs : trouvez le titre de l'"oeuvre" ci-dessus. On va s'amuser.

Heureusement, cette exposition à lieu dans des galeries non aménagées et donc très neutre. Là au moins ces productions ne polluent pas de magnifiques pièces. C'est pas comme si on remplissait une pièces de poutres qui boucheraient complètement la vue quoi...

Et pour s'aérer la vue, la Loire et ses chalands (ou gabare ?)

P1180530

Passons donc aux appartements témoignant du faste des soirées du gotha de la belle époque (un peu d'inspiration pour les MJ de Cthulhu ?). Première de ces pièces : la salle à manger.

P1180533

P1180535

P1180536

 

La bibliothèque a malheureusement brûlé en 1957 mais elle a été remeublée avec du mobilier du XIXème et de style Napoléon III. J'ai un coup de coeur particulier pour l'indiscret, ce cousin du confident qui permet de discrètes conversations à trois. 

P1180539

P1180540

P1180542

Ce simple couloir menant au grand salon et desservant le petit salon et la salle de billard pourrait paraître anodin, mais il révèle une belle surprise, un carrelage de toute beauté.

P1180546

P1180547

 Curieusement je ne retrouve aucune photo du petit salon, pourtant ce serait triste de vous en priver parce que son ameublement m'a tapé dans l'oeil, il s'agit d'un ensemble d'époque Empire, avec, si je me souviens bien, des détails faisant référence à l'Égypte antique. Voici donc une vue officielle tirée du site du château : 

Image result for petit salon chaumont

Nous continuons avec la salle de billard (vous aurez peut-être noté les remarquables parquets).

P1180549

P1180550

P1180551

 

Voici enfin le grand salon qui m'a véritablement fait plonger dans la belle époque, commentaires du guide audio à l'appui. Là encore on trouve un très beau mobilier Napoléon III ou datant de la fin du XIXème siècle. Ce sont de récentes acquisitions, dons et legs qui ont permis de rendre à cette pièce son aspect d'antan.

P1180552

 P1180553

P1180556

 Un petit tour vers l'extérieur ?

 Le château était initialement fermé, mais Jacques Donatien le Ray, propriétaire du château à partir de 1750, fait détruire l'aile Nord, en face de la Loire. Depuis, la cour donne sur un point de vue de toute beauté. 

P1180557

 

P1180559

P1180561

P1180562

 

P1180560

 

Je vous aurai bien fait profiter d'une belle photo de la chapelle  gothique du XVIème siècle et de ses vitraux du XIXème siècle racontant l'histoire du château, mais...

P1180564

 

Une installation contemporaine composée de branche, plumes et autres...choses, remplissait quasi intégralement la pièce. Impossible de s'avancer dans la chapelle, ni même de faire une mise au point correcte. Bref, un sentiment de gâchis.

Pour continuer dans la blague, voici les cuisines. Oui, c'est sensé être de l'art. Non, je ne commenterai pas plus. 

 

P1180565

 

Ouf, prenons un peu d'air...

P1180568

 

Les écuries datent de la période où les de Broglie possédaient le château, à l'époque, elles avaient la réputation d'être les plus modernes d'Europe. Elles sont l'oeuvre de Paul-Ernest Sanson, un grand architecte de l'époque. Pas d'audioguide ici, mais une grande quantité d'information sur la vie du château au début du XXème siècle, photos et documents à l'appui. On a du mal à s'imaginer l'effervescence du lieu, mais c'était une vingtaine de personnes qui s'affairait jour et nuit et qui logeait tout simplement à l'étage des différents bâtiments. 

P1180495

Sur la photo ci-dessous on voit encore deux installations (le mur végétal et la plaque de verre simulant la mer). Je serais bien moins critique sur ces dernières car elles ne prennent pas une importance aussi ridiculement démesurée que les précédentes, même si le principe m'irrite quand même. 

P1180496

 

On y trouve aussi de très belles hippomobiles, et chose suffisamment rare pour être évoqué, elles sont toutes (à ma connaissance) les véritables hippomobiles qui appartenaient à la famille de Broglie. Le château de Chenonceau dispose aussi d'une collection d'hippomobiles (bien moins luxueuse il faut le dire) mais qui ont été offertes par un grand nombre de personnes. C'est tout l'avantage qu'ont les châteaux ayant été habités par des particuliers (ou l'étant encore, Brissac je pense à toi !).

P1180497

P1180498

P1180499

 

Cette dernière était particulièrement luxueuse et je regrette de ne pas pouvoir vous montrer son intérieur...

Comme j'en ai pris l'habitude avec les précédents, je vais faire un rapide topo sur le dispositif de guidage. Celui-ci ne concerne que l'intérieur du château, donc ni le parc ni les écuries et se présente sous la forme d'une mini tablette avec un casque. Deux programmes sont proposés : classique ou passionné. Les commentaires de la visite passionnée ne s'arrêtent pas à la vie du château mais permettent de découvrir le contexte historique, d'entendre des apartés sur tel ou tel détail. Je conseille largement cette option qui n'est pas spécialement gourmande en temps, d'après mes photos nous avons passé entre deux heures et demie et trois heures sur place et la visite avec audioguide a duré environ une heure, ce qui est très raisonnable. Coup de coeur personnel sur les extraits lus du livre de Gabriel-Louis Pringé "Trente ans de diners en ville", qui évoquent les mystères du château ainsi que l'ambiance de la vie à la belle époque. 

Bref, c'est un investissement à mes yeux indispensables pour profiter au mieux de votre visite !

IMG_1465

 

C'est tout (mais c'est déjà pas mal) pour Chaumont. Il y aurait sans doute beaucoup d'autres choses à dire sur son parc, mais le mois de février n'était pas le plus propice à la contemplation des fleurs (ça explique aussi la lumière un peu triste). Cela étant dit, c'est la saison idéale pour être tranquille, voire quasiment seuls dans le château.

Hormis cette irritante manie de coller des pseudo-oeuvres laides un peu partout, au risque de dénaturer certaines pièces, je n'ai rien à reprocher à ce château. Comme Villandry la dernière fois, ce n'était pas un des sites principaux prévus lors du séjour et comme Villandry, Chaumont à su nous surprendre et nous charmer. Je vous conseille d'en profiter sans hésiter !

 

Slagash

 

23 mai 2017

=][=NQUISITEUR FOULQUES NERRAH (premiers pas dans l'univers inquisitorial)

Bienvenu à vous citoyens impériaux !

Aujourd'hui, je m'en vais vous conter l'histoire de Foulques Nerrah, Inquisiteur impérial de l'Ordo Xenos et Monodominant.

Cela faisait déjà un moment que l'univers de Inq28 et son dérivé Inquisimunda me faisaient de l'oeil. Moi qui ait toujours adoré assembler des figurines à partir de tout et n'importe quoi (chose que les skavens et le Chaos permettent de faire très largement), j'ai découvert de trésors de créativité et d'évocation dans cette communauté.

L'occasion m'a été donné de me lancer avec la sortie de Shadow War Armageddon de Games Workshop. L'engouement provoqué par ce jeu dans mon club et la perspective quasi certaine de faire une campagne prochainement m'avait déjà fortement fait zieuter les figurines 40K, mes rabiots etc. Le coup de grâce fut la liste Inquisition prévue pour SWA, dès lors je n'avais plus d'excuse.

Non content de décider de me lancer dans une petite bande inquisitoriale, j'ai carrément kraké chez mon revendeur pour la gamme du jdr Dark Heresy, permettant d'incarner des agents de l'Inquisition dans l'univers de Warhammer 40000. J'ai dans le même temps replongé dans les livres de Dan Abnett sur le sujet, bref, je suis en plein dedans.

Tout ça était bien joli, j'avais la chance d'avoir quelques figurines 40K permettant de jouer des acolytes à SWA, mais rien de convainquant pour l'Inquisiteur. 

N'ayant jamais joué à 40K, je ne dispose que de rabiots de gardes impériaux et de spaces marines du Chaos, donc pas grand chose, et surtout, aucun corps...

Il n'a pas fallut longtemps avant que je décide d'utiliser un corps de Stormcast eternal comme base, ce qui permettait de donner un look baroque à l'armure énergétique. Voilà donc la première version :

Capturer

Outre le corps de Stormcast, la tête vient du kit de seigneur du Chaos sur Manticore, les mains viennent des spaces marines du Chaos. Le servo crâne est une icône de bannière des spaces marines du Chaos auquel j'ai ajouté des câbles qui sont en fait un fouet du kit des rabatteurs de Slaanesh. 

Je dois dire que j'étais très satisfait de moi étant donné mes possibilités de conversion, et j'ai posté la photo sur quelques groupes facebook pour avoir des avis. Ce qui en ressortait, c'était qu'il était encore bien trop vide et bien trop reconnaissable en tant que Stormcast converti. Même si la base était bonne. 

Prenant le taureau par les cornes, j'ai passé commande de rabiots me permettant d'"Inquisitorialiser" tout ça et j'ai trouvé mon bonheur chez Bitzpirat. J'ai fait une razzia sur les sceaux de pureté et autres accessoires, reliquaires, écussons etc. Je recommande le site, l'ensemble m'est arrivé vite, bien emballé, rien à redire !

J'ai profité d'une fin de soirée pour donner du corps à mon inquisiteur, et voilà ce que ça a donné :

Capturer2

Foulques_Nerrah3

 

Je suis beaucoup plus convaincu maintenant, il m'en a couté quelques euros (j'ai commandé bien plus que ce que j'avais besoin, mais ça fait du stock) mais ça valait définitivement le coup, la conversion est bien moins tristounette qu'avant, je trouve que ça ressemble vraimet à un inquisiteur mal embouché.

Concernant la peinture, elle a été attaquée sur une sous couche blanche, tentative de se rapprocher du Blanchitsu oblige. L'armure est pour le moment basée sur un Balthazar gold assombri avec un mélange de lavis Agrax Earthshade + du Hawk turquoise. 

Foulques_Nerrah4

Foulques_Nerrah5

Je suis loin du compte, tout reste à faire, mais j'aime la tournure que ça prend. 

 

 

A bientôt pour en apprendre plus sur l'Inquisiteur Nerrah.

Slagash

21 mai 2017

Rapport de Bataille : Arrivée sur Armageddon Secundus

Pendant la troisième guerre pour Armageddon, l'Inquisiteur Foulque Nerrah fut amené à enquêter sur les complices de la haute trahison de Von Strab qui avait livré la ruche Acheron aux mains des orks.

Il était accompagné de ses acolytes habituels, Luithegard, une jeune sniper fougueuse recrutée sur un monde ruche et quatre mercenaires fanatisés, anciens gardes impériaux. Le taciturne Inquisiteur Nerrah avait toujours préféré une équipe réduite autour de lui, surtout lors des interventions sur le terrain.

Lors de leur arrivé sur Acheron, la priorité fut d'établir une base opérationelle d'où mener leur enquête, le but était que Luithegard s'infiltre parmi la population de la ruche en guerre afin de nouer les premiers contacts.

Malheureusement l'équipe inquisitoriale se trouva confrontée à un avant poste établi par une compagnie de Spaces Marines. Malgré les négociations, ceux-ci refusèrent tout net le passage de Nerrah. Avant que le moindre coup de feu soit tiré, chacun des protagonistes avait compris que ce conflit ne trouverait pas d'issu pacifique...

20170512_222629

Sous la couverture de Luithegard, le groupe se divisa en deux, l'Inquisiteur Nerrah et l'acolye Kardhu sur la droite ; Belta, Sivcoldus Teadros sur la gauche.

20170512_222634

20170512_222640

20170512_222654

20170512_223355

20170512_225201

 

Les scouts Spaces Marines se résolvent à ouvrir le feu, Kardhu n'est pas blessé mais l'Inquisiteur doit ajouter le crime de tentative d'homicide sur un agent du Trône d'Or à leur premier crime d'obstruction à une enquête inquisitoriale. Leur sort est désormais scellé.

20170512_230103

"Au Nom de l'Empereur Dieu de l'Humanité !" le pistolet à aiguilles empoisonnées de l'Inquisiteur atteint un scout à courte portée. La toxine, prévue pour neutraliser le système nerveux ultra résistant des orks, paralyse et asphyxie le super-soldat.

20170512_232758

L'acolyte Sivcoldus s'illustre en chargeant seul un scout. Sa lame tronçonneuse mord fatalement dans la poitrine de son ennemi qui s'écroule dans une mare de sang. Il arrive à survivre au tirs à bout portant du pistoler bolter du sergent scout se trouvant au dessus de lui mais est forcé à se mettre à couvert. Luithegard riposte et le met à terre, après avoir fait subir le même sort au dernier Space Marine à couvert.

20170512_232803

Foulque Nerrah s'avance afin de mettre aux arrêts les scouts, ils devront rapidement répondre de leur hérésie...

 

+++++++++++

Pfiou ! Seconde partie pour ma pomme à Shadow War Armageddon. La première étant une initiation dans une partie à 4 (2 orks contre 2 scouts). Je maitrisais donc un minimum et ça m'a permi d'oser et de prendre les devant face à mon jeune opposant qui débuttait. Je vous rassure, il avait assisté à une partie de démonstration et bénéficiait des conseils du créateur de la liste SM.

D'ailleurs cette liste n'était pas spécialement équilibrée puisqu'elle était aussi faite pour montrer les avantages et les inconvénients de suréquiper son équipe. Les scouts avaient tout de même des pistolets bolter, fusils sniper, camouflage, viseur laser, thermo viseur etc. Certes, je n'était pas en reste avec mon Inquisiteur suréquipé (armure énergétique, pistolet à aiguilles, viseur laser, balles empoisonnées, épée énergétique) et mes acolytes de tirs avec viseurs lasers. 

Mon adversaire s'est assez mal déployé et n'a pas pu faire grand chose d'autre que d'attendre que je surgisse en surnombre.

Cela dit, un scout SM avec viseur laser qui se met en alerte, ça rend les mouvements assez dangereux...

Bon, on avait aussi des pions objectifs, j'aurai du plus jouer dessus pour donner le bon exemple à mon partenaire de jeu, mais je me suis fait happé par l'action ^^

Ce que j'en retiens, niveau jeu, c'est que le pistolet à aiguilles empoisonnées à courte portée qui touche à 2+ et blesse automatiquement, c'est très efficace, dès lors qu'on n'a pas de grosses armures en fce évidemment. Les fusils snipers peuvent vite trouver leurs limites puisqu'ils ont -1 pour toucher à courte portée.

En tout cas je suis assez content de cette partie, ça me fait une bonne excuse pour me plonger dans les romans de l'Inquisition de Dan Abnett, de craquer pour le jdr Dark Heresy etc...

Slagash

 

04 mai 2017

Des crocs et des barbes : montage de figurines Mantic et Games Workshop

Tout commence par un krakaje...

Une boîte d'armée naine Mantic à -30%, c'est à dire deux régiments de 20 nains, 20 tireurs, deux canons et dix berserkers sur blaireaux :

dwarf-army-deal2

De quoi faire une force raisonable non ?

Bon, ça c'était un coup de tête, parce que ces nains me plaisaient depuis un moment et là, l'occasion s'est présentée. Dans le même temps, je m'étais rendu compte que je pouvais me faire une autre petite force armée...

Black Plague Figures Tray 02

Aloooors, ça vaut combien en points ça, à Age of Sigmar ?

Du coup j'avais une petite idée de thème : un nécromancien fou (pléonasme) ayant créé une ville parfaite, où tous les habitants sont morts, où les villageois sont des zombis, la milice est composée de squelettes etc.

Et puis, je ne sais plus où j'avais entendu dire que la boutique de jeux de Laval faisait des soldes. Et qu'y trouve-je ?

20170411_230842

 

Et à -50% cette fois-ci...

Et PAF, pastèque ! Second krakaje.

Un de ces soirs, je commence l'assemblage, et côté Mantic, deux mauvaises surprises :

  • Il manque des pièces, de fait je ne peux pas monter d'état majors (chefs d'unités, étendards, musiciens). Je suis actuellement en lien avec Mantic France pour régler le soucis.
  • Les pièces sont très pénibles à assembler, les morceaux qui devraient se coller entre eux et être droits sont presque tous convexes, il est donc impossible d'éviter un décalage assez gênant :

17884510_10212979783069347_8116599451302313915_n

 

 

Bon, honnêtement, c'est très pénible sur le moment mais une fois passé à la peinture, puisque mon schéma est assez sombre et et que ce n'est qu'une petite armée pour le jeu, ça ne me pose pas plus de problème que ça.

Par contre, quand je suis passé au montage des Vargheists de Games Workshop, quelle facilité ! Et ce malgré un découpage des pièces un peu complexe (torse en trois morceaux par exemple), et bien tout se cale parfaitement. 

20170412_230524

 

Prochaine étape, la peinture bien sur !

Slagash

01 mai 2017

Château de la Loire : Villandry

Je reprends la série des château de la Loire avec aujourd'hui avec le château de Villandry, troisième château que nous avons pu visiter lors de notre premier séjour dans cette magnifique vallée. 

Pour replacer le contexte, nous y sommes allé au mois de novembre, ce n'est jamais la période idéale pour les jardins par exemple.

Le château n'a pas eu une existence paisible. La première forteresse, dont il ne reste plus grand chose, a vu Henri II Plantagenêt reconnaître sa défaite devant le roi Phillipe Auguste. Cette première forteresse, après être passée entre les mains de plusieurs familles, fut rasée par Jean le Breton en 1532. 

Il fait raser la forteresse et construit le château actuel.

Comme beaucoup de grandes demeures, le château a été lourdement modifié au fur et à mesure de les nouveaux propriétaires le réaménageaient à leur goût et surtout à la mode de l'époque. Ainsi, les jardins français sont complètement transformés en jardins anglais, les terrasses sont supprimées. 

Si les intérieurs sont aménagés avec goûts au XIXème siècle, c'est moins le cas de l'extérieur qui souffre de très lourdes modifications, lui faisant perdre beaucoup de ses caractéristiques de la Renaissance. 

Le temps allant, changeant encore de propriétaires de nombreuses fois, le château devint de plus en plus encombrant, et fut revendu de moins en moins cher jusqu'à ce qu'il fut envisager de le démanteler entièrement afin de revendre ses pierres, comme cela s'est malheureusement trop souvent passé pour d'autres domaines. 

Les sauveurs, à tous points de vue, de Villandry, s'appellent Joachim Carvallo et Ann Coleman, l'un est docteur, l'autre est une scientifique et riche héritière de la sidérurgie américaine. Le couple achète le château en 1907  et ensemble ils recrutent une armée d'une centaine de maçons et redonnent aux façades leur aspect du XVIème siècle.

P1170933

Les façades telles qu'elles ont été restaurées.

P1170934

 

P1170936

P1170937

 

P1170939

 

Villandry est célèbre pour ses jardins. Lors du rachat en 1907, le parc est aménagé de manière romantique. Le docteur Carvallo et sa femme restituent encore une fois l'aspect du parc d'origine. Ils redécouvrent le potager ornemental et le miroir d'eau. Depuis cette époque, Villandry n'a cessé de faire évoluer ses extérieurs. 

P1170940

P1170941

 

Villandry étant un lieu touristique, il n'est pas autorisé aux propriétaires (les descendants de Joachim Carvallo et Ann Coleman) de vendre, ni même de donner les fruits du potagers. Afin qu'il n'y ait aucun gâchis, le château regroupe simplement la récolte sous un préau connu de tous les habitants. Et si ceux-ci se la partagent, ce n'est plus de la responsabilité du château. 

P1170943

P1170944

 

Le miroir d'eau.

P1170945

 

P1170948

P1170949

 

Les cuisines

P1170951

 

La salle à manger, avec fontaine je vous prie...

P1170952

 

Une chambre Empire, souvenir de l'époque où le château appartint au frère de Napoléon premier. Remarquez le magnifique parquet. Villandry en compte de magnifiques.

P1170954

 

Vu d'en haut, le potager prend toute sa dimension.

P1170956

 

Un autre remarquable parquet dans la chambre du potager.

P1170960

 

Le jardin de l'Amour

 

P1170961

 

P1170962

P1170963

P1170964

P1170966

P1170970

 

Contrairement à Chenonceau et son Ipod et Chambord et sa tablette à remonter le temps, la visite s'est cette fois faite avec un guide, un vrai en chair et en os. L'avantage évident est d'avoir une vraie présence humaine qu'aucun support numérique ne peut remplacer. Le fait d'avoir un guide permet également de poser des questions, tout simplement. Mine de rien, ça change pas mal de chose. L'inconvénient, c'est que l'on perd de la liberté dans la visite. Quand le guide avance, tout le monde avance. Du coup, un manque certain de photos du au fait que je trouve très malpoli de prendre des photos à gauche et à droite pendant que l'on me parle. Il faudrait un peu de temps, ne serait-ce qu'une minute, pour déambuler librement et profiter de la pièce avant de passer à la suivante.

Malgré ce bémol, la visite est passionnante et la flânerie dans le parc est un plaisir pour les yeux et pour l'esprit.

Après Chenonceau et Chambord, nous avions décidé de faire cette visite, surtout parce qu'elle était sur notre chemin, sans nous attendre à quoi que ce soit de particulier. Ce fut une très belle surprise.

Pour compenser le manque de photos et de détails, je vous renvoi au site du château, très bien fait et détaillé pièce par pièce, ce qui vous permettra de voir la bibliothèque par exemple, ou l'extraordinaire plafond oriental.

http://www.chateauvillandry.fr/

 

Slagash