Bonjour à tous, 

j'étais le 7 septembre dernier à Paris pour visiter l'exposition sur le Titanic.

C'est une très belle exposition, très bien construite. Pour ceux que ça intéresseraient il est encore possible de s'y rendre car elle a été prolongée jusqu'à fin septembre, mais dépêchez-vous.

Petite astuce aussi : prenez vos billets sur internet. Certes ça coûte un peu plus cher, mais ça évite des heures de file d'attente. Ma copine et moi nous en étions munis et ils permettent d'accéder directement à la mini file d'attente à l'intérieur du bâtiment (car oui, des gens attendent des heures debout dehors, dès 10h du matin).

Nous avons patienté une petite demie heure avant de pénétrer le début de l'exposition mais une série de textes relatifs à la catastrophe, relatant notamment des actes d'héroïsmes permettent de ne pas s'ennuyer du tout. J'ai malheureusement oublié de noté la référence de ces textes qui étaient vraiment immersifs.

A l'entrée on vous donne un guide audio et une fausse carte d'embarquement de la White Star Line, avec au dos de celle-ci votre nom, âge, etc. C'est en fait une mini biographie d'un réel passager de l'époque, on nous indique pourquoi il était monté sur le Titanic, en quelle classe, parfois une anecdote (venant probablement du témoignage de la personne elle-même, il me semble que les noms utilisés ne correspondent qu'à des passagers qui ont survécus). 

Avant d'entrer dans la première salle, on pourra se faire photographier à la Jack et Rose, sur la proue du navire et devant un écran bleu (les photos sont a récupérer à la boutique) et admirer une magnifique maquette du bateau.

L'expo en elle-même est divisée en plusieurs parties : la construction, la vie à bord (première, seconde et troisième classe, plus les salles des machines), le naufrage et les recherches scientifiques.

L'intérêt de cette exposition est le nombre d'objets authentiques que l'on peut admirer et les reconstitutions (couloirs, chambres, terrasse). De grandes photos d'époques facilitent l'immersion. Les textes sont explicatifs et concis, de même que les compléments apportés par le guide audio, ils sont courts comportent beaucoup de citations.

DSC01568

DSC01575

DSC01578

DSC01582

DSC01586

L'accent est mis sur l'humain, l'histoire de plusieurs hommes, femmes ou de familles entières y est racontée. Tout ce qui à trait à la première classe monopolise environ les deux tiers de la partie "vie sur le bateau", mais le choix s'explique facilement : il y a plus de choses à dire, à montrer, et évidemment, cette première classe fait rêver. On nous indique à plusieurs reprises que le Titanic était tellement luxueux que la seconde classe dépassait les premières classes de l'époque. 

DSC01598

DSC01599

DSC01614

DSC01621

DSC01622

DSC01610

DSC01624

Les objets sont tous magnifiques, on les observe avec une émotion certaine. Ils sont cependant tous anonymes, regroupés par thème. Argent, vaisselle, produit de beauté pour hommes et pour femmes... On passe salle après salle à travers les classes, pour arriver dans un endroit sombre, éclairé de rouge. C'est la salle des machines où un hommage est rendu à ces hommes trop souvent oubliés. 

Et puis le naufrage.

L'atmosphère est glaciale. Il fait très sombre. Au mur, des retranscriptions télégraphiques d'autres bateaux indiquant la présence d'icebergs. On voit le drame arriver, impuissant. Les citations témoignent de l'état d'esprit extraordinaire de ces hommes et femmes pour la plupart condamnés. On apprend que la température de l'air avait chuté en dessous de zéro en quelques heures et que l'eau était à -2°C. A côté d'une paroi de glace que l'on peut toucher, un panneau explique qu'il faut s'imaginer une eau plus froide encore.

DSC01635

DSC01636

L'exposition se termine par une partie plus dense en informations sur l'état de l'épave et les expéditions scientifiques. Une maquette de l'avant de l'épave est éclairée d'une lumière blafarde. On peut également apprécier le travail effectué sur certains objets remontés du fond de l'océan. Et enfin, des objets dont on connait l'histoire. On nous y raconte qui les possédaient et pourquoi. On découvre aussi le sort de quelques passagers dont on nous avait parlé plus tôt, mais pas tous, c'est dommage.

DSC01641

DSC01642

DSC01643

DSC01651

DSC01653

DSC01654

A noter aussi, la liste des passagers, rescapés ou décédés, par classe (première, seconde, troisième et équipage).

La visite s'achève, on arrive dans une boutique assez décevante. Beaucoup de vaisselle frappée du logo de la White Star Line, beaucoup de bibelots, de t-shirts, et surtout, très peu de livres, moi qui attendait de pouvoir trouver des bouquins intéressants, niet. Le seul qui valait le coup, je l'avait offert à ma copine à Noël dernier. Tant pis donc, après tout ce n'est pas pour ça qu'on est venu.

La visite a duré environ 2h30, on a pris notre temps. Il y a du monde, mais pas trop, on circule bien. Et les enfants on eu la gentillesse d'attendre la fin de la visite pour beugler, donc la nuisance à été de courte durée.

Une très belle expo en conclusion, qui s'attarde beaucoup sur l'humain, sur les passagers et leur histoire. Des objets magnifiques, vraiment, je n'ai rien à redire, excepté le manque de documentation intéressante à la fin de l'exposition.

Slagash.