lincoln-movie-poster-292583

 

J'ai vu Lincoln hier soir, en très bonne compagnie, et j'ai aimé ce film.

Disons en un peu plus voulez-vous ?

J'ai eu un poeu de mal avec la pertinence du titre, puisque finalement, on ne voit que les six derniers mois de la vie du bonhomme, et encore, en avance rapide pour un bout, du coup "Lincoln" me paraissait un peu pompeux. D'autant que l'histoire est principalement axée sur le vote du 13ème amendement et toutes les stratégies politico-roublardes pour y arriver. 

Mais en fait, comme je l'ai lu ailleurs, Lincoln ne raconte pas que ça puisque la Grand Histoire (le vote) est entrecoupée de l'histoire intime de Lincoln : sa relation avec ses fils Robert (l'aîné) et Tad (le benjamin) et avec sa femme, mentalement dérangée notamment par la mort d'un de leur fils William en 1862 (trois ans avant la période du film).

Lincoln joue donc en fait sur les deux tableaux, et personnellement ça ne m'a pas choqué. L'homme politique et l'homme intime étant tous les deux intéressant. Les critiques ont dénoncé la lenteur du film, et là dessus non plus je ne suis pas d'accord. Il s'agit avant tout d'un film politique, et la politique en 1865, avec le phrasé de l'époque, forcément ça demande de s'accrocher un minimum. D'ailleurs l'immersion est quasi-totale : les acteurs sont très bons de manière général, les dialogues bien écrits, les costumes et les décors magnifiques, bref, ils y ont mis les moyens. 

Coincidence rigolote : on retrouve dans le film Lee Pace (Thranduil) et un certain "William N. Bilbo" qui fait parti du commando de Lincoln pour trouver les voix manquantes au vote. 

lee-pace-lincoln-first-look

 

J'ai beaucoup vu cette image en cherchant des renseignements sur le film :

lincoln_1

 

Il ne faut pas s'y fier ! Lincoln sur le terrain militaire c'est plus qu'annecdotique dans le film. D'ailleurs on ne verra qu'une mini scène de bataille au tout début pour illustrer comment la guerre c'est moche et violent. Donc ceux qui veulent y voir la Guerre de Sécession, retournez à l'excellent Gods and Generals.

Les scènes typiques du film c'est plutôt ça :

Scene-8

web_LincolnMovieReview

Parlotte parlotte parlotte.

Je dis parlotte, mais les longs monologues de Lincoln sont mes passages favoris ! Je dois vraiment être bon public pour ce genre de chose, mais tous ces moments où Lincoln raconte des annecdotes et toutes ces citations (d'auteurs classiques je présume) m'ont énormément plues. 

Donc je le conseille à ceux qui aime la période, les discours, les monologues, les stratégies politiques et les fans de House of Cards. 

Parce que oui, Lincoln c'est du House of Cards 150 ans avant l'heure et les comptes d'apothicaires des votants, la corruption et les promesses de postes avantageux rappelleront aux amateurs que la politique américaine n'a pas beaucoup changée...

 

Maintenant, mes réserves, parce que tout n'est pas parfait.

- La première et la plus grosse, c'est la simplification à outrance du conflit. On nous explique au début que la guerre est due à l'esclavage et juste après PAF ! La seule scène de bataille du film qui montre des soldats noirs de l'Union contre des blancs des États Confédérés. Subtilité puissance mille. On gagne en subtilité juste après mais le mal est fait : on apprend en effet que les noirs n'ont été acceptés dans l'armée qu'au bout de trois ans de guerre (sur cinq), qu'ils forment des unités de noirs et sont commandé par des officiers blancs et ont une solde inférieure aux blancs. 

- Le manque de mise en contexte de manière générale, manque d'explication de détails aussi. Sans reparler des causes de la guerre, l'opposition Démocrates-Républicains est très marquée mais sans qu'on en connaisse les causes par exemple. Autre exemple, le jeune Tad Lincoln porte un uniforme. Est-ce un déguisement ? A-t-il un titre honorifique ? C'est bête, c'est un détail, mais ça m'a turlupiné à chaque fois que je l'ai vu. La scène de reddition de Lee est elle aussi très implicite.

- La musique. Assez discrète la plupart du temps, ce qui permet de ne pas voler la vedette aux dialogues, mais lorsqu'elle se fait entendre, c'est malheureusement très convenu, très classique, le genre de musique que l'on peut retrouver dans tout moment solennel. Un peu décevant donc. 

En conclusion, un bon film, assez classique dans sa forme, mais porté par d'excellents acteurs et une très bonne immersion qui font pardonner les petits détails qui font tiquer et les quelques "scènes à émotion obligée". 

Avant de finir ce billet je tiens à remercier le Psilète dont les articles sur les films de la guerre civile américaine m'ont fait m'intéresser à la période et voir le film Gods and Generals (très très bon). 

Slagash