Bonjour à tous 

Deuxième épisode de notre série "Les Coulisses de la Fin des Temps", consacré cette semaine à l'invasion de Cathay, Nippon et de l'Ind, mais aussi à la puissante Waaagh ! Grimgor. 

Map-Warhammer-World-7-Color

page_1 (1)

 

L'Invasion de Cathay
Le Grand Bastion tomba à peu près à la même époque que le Bastion Doré, du fait des machines de siège des Nains du Chaos. Les machines de guerre des nains, commandées par Hothgar le Renégat, détruisirent l'armée de Soldats de Terre Cuite, éveillée par l'invasion, dès les premiers temps de l'invasion. Les soldats de céramique étaient puissants mais hélas pas de taille face aux investions des Dawi Zarr et à la férocité des forces du Chaos qui les supportaient. De la même façon, les Titans de Bronze envoyés pour repousser l'invasion tombèrent les uns après les autres face aux machines de guerre ou aux géants de siège, spécialement mutilés et équipés pour augmenter leur efficacité. D'autres titans furent sabotés par les skavens, bien que ce fait demeura secret un bon moment, les skavens continuant de dissimuler leur présence.

Malgré tout, les cathayens résistèrent. Le Roi-Singe combattit à l'extérieur du mur, empilant soixante-dix-sept têtes de Champions du Chaos à l'ombre de la Muraille. Zhao Fei mena la défense du Grand Bastion au début de l'assaut, mais il fut tué au trente-troisième jour du bombardement, lorsque l'une des grandes machines de mort de Hothgar frappa le bastion et s'y aggrippa. La gueule blindée de l'engin s'ouvrit, et régurgita des Nains du Chaos, des Khazags, les furieux Wo, et des guerriers Hobgobelins. Zhao Fei mena une contre-attaque, et fut tué dans la mélée par Rykarth l'Indestructible. Ce dernier dirigeait les forces des Nains du Chaos à la bataille, et à lui seul nettoya une section entière de la grande muraille de tous ses défenseurs.

Les Dragons Célestes qui prirent alors part à la résistance furent détruits par les magies de la horde du Chaos, ainsi que par les bêtes amenées des Désolations du Chaos : des vouivres corrompues, des drakes, des dragons-crapauds, et de monstrueux shaggoths. Les Dragons Célestes restants se replièrent vers les Montagnes des Cieux, et défendirent ces hauts pics et tous ceux qui y trouvèrent refuge jusqu'à la fin des jours.

Pendant ce temps, la cour impériale était paralysée. Les Vampires de la lignée de Maatmeses s'étaient insinués dans la bureaucracie céleste de l'Empereur Dragon au fil des siècles, mais ils n'étaient pas les seuls. Les Cultes de Tzeentch s'y étaient aussi introduits, et les deux groupes luttèrent secrètement, dressant plan contre plan, ce qui contribua à ralentir considérablement toute décision. Quelques centaines d'exécution plus tard, l'Empereur Dragon avait repris les choses en main, grâce à l'aide discrète des morts-vivants. Tian Shi mena cette purge, pourchassant les serviteurs des Dieux Sombres avec l'aide de Naaima, suivante de la Reine des Mystères.

Mais bien sûr, à ce moment il était trop tard. Le Bastion n'était plus une muraille tournée vers l'ennemi, mais était devenu une forteresse aux mains des Nains du Chaos. Rykarth l'Indestructible pourchassa les derniers moines-guerriers qui en gardaient les chambres intérieures. La place-forte permit aux forces du Chaos de plonger sur le coeur de Cathay en toute impunité. Ils brulèrent les monastères des moines-guerriers, pillèrent les stupas, dévastèrent les terres agricoles, tandis que l'Armée Impériale se battait pour gagner du temps et permettre aux provinces du sud de mobiliser des renforts. Dalai-Tai mena sa tribu contre les cavaliers sauvages des Khazags, peu de temps après la chute du Bastion. Qu'il survécut ou non à cet assaut initial est inconnu, mais ses guerriers continuèrent à harrasser les forces du Chaos pendant des semaines alors que le siège se déplaçait vers Weijin.

A ce moment, le Clan Eshin assassinait tout personnage officiel d'importance au Cathay, neutralisant l'effort militaire par le sabotage et le meurtre. Chu-Ye Xian fit partie de ces membres de la Cour Impériale assassinés avant l'évacuation. Une fois les skavens détectés, l'Empereur Dragon mena lui-même la Garde Céleste dans le dédale souterrain courrant sous Weijin afin de massacrer les skavens. Chen-Long descendit lui-aussi dans le dédale, seul. Ce qu'il advint alors est inconnu, mais aucun skaven ne survécut et le dédale s'effondra, empêchant toute tentative de le suivre. Les skavens n'étaient plus une menace, mais seuls un dixième des hommes de la Garde Céleste ressortit des souterrains.

L'Empereur-Dragon finit par sortir de la ville pour affronter l'ennemi devant les portes-mêmes de la capitale. Il parvint même, avec l'aide de Huan Bei, à les repousser encore et encore, malgré les fléaux de Nurgle qui souraient dans les rues et les courtisans de Slaanesh qui corrompaient ses conseillers. Seule l'arrivée des Nains du Chaos et de leurs canons permit d'abattre les murs de la cité.

Kingdoms_of_Ind_PDF_army_books

 

L'attaque de l'Ind
Pendant ce temps, l'Ind subit à peu près le même sort que l'Estalie, la Tilée et l'Arabie. Les Clans Eshin et Volkn destabilisèrent les divers royaumes et principautés ou les massacrèrent, alors que les forces du Chaos envahissaient le pays depuis les jungles et les mers et que Dechala la Répudiée déclenchait la révolte des cultes du plaisir du sud du pays. Divers champions se levèrent ou retombèrent, des héros combattirent et périrent, inconnus ou ignorés, tandis que les vastes cités d'Ind brûlaient et emplissaient le ciel de cendres...

Les Navires-Requins de la flotte khornesque accostèrent au sud et déversèrent les forces du Dieu du Sang. Au siège de Au siège de Lakshana, le Preneur de Crânes débarqua afin de tuer Karishana. Les deux immortels se battirent en duel pendant des heures, avant que Karishima ne faiblisse, et que le Preneur de Crânes ne réclame sa tête.

Le navire volant de Wulfrik le Vagabond fut vu plus d'une fois, et le champion prit son lot de vies. Ainsi il abattit Parashuruma. Le Tueur Sacré répondit comme beaucoup d'autres au défi du Vagabond et périt, dès les premiers jours de l'invasion.

Galrauch était trop imprévisible, même pour les forces de l'entropie, aussi afin que son allégeance variable ne puisse compromettre les cuts ultimes du Chaos, il fut envoyé en Ind. A mesure que la fin des temps approchait, sa moitié démoniaque se renforçait, mais lorsqu l'influence de Tzeentch décrut subitement à la fin de la guerre, ses deux moitiés se rééquilibrèrent. A la toute fin, lorsque le monde fut avalé par le Chaos, Galrauch s'entre-dévora.

Karanak, le Cerbère de Khorne, fut relaché pour aider Arbaal l'Invincible dans sa conquête du pays, ses proies étaient les demi-dieux de cette contrée. A la tête d'une immense meute de chiens de Khorne, Karanak pourchassa sauvagement tous les avatars des dieux d'Ind, et les mit au sol afin que les champions de Khorne puissent réclamer leurs crânes immortels. Urjana fut tué par Arbaal l'Invincible, après qu'il eut dépensé toutes ses flèches sur la meute de Chiens de Khorne de Karanak. Urjana tua ainsi trois cent démons avant d'être engagé au combat par l'Invincible, et décapité. Moghli fut aussi pourchassé par Karanak, à travers les jungles de Khuresh, et les deux disparurent de l'histoire. Karanak pourchassait encore le dernier des avatars lorsque le monde prit fin.

Arbaal poursuivit sans relâche sa besogne. En Ind, les vampires étaient vénérés comme des dieux dans les régions isolées où ils avaient élus dominicile. Jamais très nombreux, ils contrôlaient rigoureusement les destinataires du Baiser de Sang, ne le donnant qu'aux méritants. Lorsque l'Ind brûla, les vampires s'entr-déchiraient déjà, certains voulant rejoindre Nagash à l'ouest, d'autres préférent rester isolés. Leur attention divisée, les vampires furent incapables de résister au Chaos très longtemps. Un par un, ils furent détruits, et leur fondateur Herakthe tomba sous la have d'Arbaal. Au cours de cette guerre, l'Invincible empila les crânes de ses ennemis plus haut que les immenses stupas qui émergeaient de la jungle avant qu'Archaon ne le rappelle à Middenheim.

Le peuple d'Ind et ses dieux luttèrent jusqu'aux dernières instants. Leur accès à la mer était coupé, et leur seule route de retraite était vers l'intérieur des terres, dans la jungle et les montagnes, où ils combattaient encore les légions du Dieu du Sang quand le monde fut détruit. En un sens, l'Ind a finalement réussi à faire match nul : le pays n'a pas été complètement submergé, et il était encore combattif quand Middenheim explosa.

 

Nippon-cover1-copy

Le Nippon
Nippon était le centre d'activité du Clan Eshin, comme la Lustrie était celui du Clan Pestilens, et souffrit d'un destin comparable. Quand la grande invasion skaven commença, le Clan Eshin isola systématiquement le Nippon de ses plus proches voisins, tuant les marchands, coulant leurs navires, assassinant les ambassadeurs, dans le but de le conserver pour leur propre plaisir. Non pour un asservissement massif de la population ou pour le pillage, mais pour orchestrer prudemment une campagne de déconstruction politique, sociale, économique et militaire.

Ainsi, Yoritomo Ieyasu fut assassiné. En tant que Shogun, il était une cible prioritaire pour les skavens, et sa mort conduisit à un grand bouleversement au Nippon.

Puis les skavens furent découverts, par la maladresse de quelques uns qui ne furent pas assez discrets. La guerre devint ouverte, et les skavens relachèrent toute la force de leurs hordes immenses. Sarutori Hanzo conduisit la lutte contre l'envahisseur, les pourchassant sur les toits et dans les galeries, traquant les créatures responsables de la mort de Ieyasu. Ses compétences étaient mises à l'épreuve en combattant tous les assassins du Clan Eshin qu'il put trouver, et il les pourchassait encore quand le monde prit fin. De même O-Sayumi combattit les skavens où qu'elle put les trouver, et délivra leurs captifs quand elle le put. C'est elle qui mena de nombreux habitants des côtes vers les terres, dans les montagnes, et les défendit contre quiconque leur barrait le chemin.

Grimgor_Ironhide-x

La Waaagh Grimgor et la fin de Nippon
Après avoir quitté Malefosse, Grimgor traversa les Montagnes du Bord du Monde, puis descendit dans les Terres Sombres, le lon de la chaîne montagneuse. Il était décidé à rassembler la plus grande waaagh qui eut existé, et entreprit de défier et assimiler toutes les tribus qui croisaient sa route.

C'est ainsi que Grotfang rencontra son destin, en défiant Grimgor et en en payant le prix. Les orques du Poing de Fer, désormais dirigés par Snagga, le lieutenant de Grotfang, furent absorbés dans la horde grandissante de Grimgor. Puis ce fut au tour de Morglum Brise-Nuque d'affronter le Boit'en-Fer, et d'y laisser la vie, le dos brisé. Oglok et ses chevaucheurs de sangliers rejoignirent la Waaagh après la mort de Morglum.

D'autres champions se joignirent volontairement à l'armée : Ruglud et ses Arbalétriers, Badruk Kass'Tête, Uzgub et Nazgob, ou bien Grabnatz - bien que ce dernier ne dura pas, car en voulant impressionner Grimgor par ses prouesses magiques, il se désintégra avec le pauvre Gulag. D'autres furent asservis, tels Grotsnag qui devint un éclaireur pour la Waaagh. Oddgit, bien que puissant, fut tué par Grimgor pour être trop bavard ; sa tête roula loin de ses épaules et son corps fut jeté aux squigs.

Grimgor remonta le long des Montagnes des Larmes, et y affronta les tribus des Ogres, chassées de leurs domaines par les éruptions volcaniques constantes, et qui se livraient une guerre interne sans répit pour les maigres ressources de cette terre désolée. Sa Waaagh était certes composée de Peaux-Vertes, mais Grimgor admirait la force quelle que soit la couleur de sa peau, et les ogres lui plurent par leur férocité. Bragg le Tripier fut l'un des premiers à le rejoindre, ainsi que Golfag le mercenaire. Mais ce n'est qu'après avoir vaincu Graisssus Dents-d'or, et tué l'archi-tyran avec sa propre massue, que Grimgor reçut allégeance de nombre de tyrans et de leurs tribus. Malron Mord-l-oeil, Blaut le Maître du Festin, et Bauldig Mange-montagne furent de ceux-ci. Même Skrag le Boucher le rejoignit dans un premier temps, mais Grimgor - qui commençait à prendre la grosse tête - exigea d'être reconnu comme un avatar de la Gueule, qu'il voyait comme une émanation de Gork et Mork. Skrag refusa de le reconnaître comme tel, tenta d'étriper Wurrzag, et après une brêve lutte, finit noyé dans son propre chaudron de sang par Grimgor lui-même. Son corps servit à nourir les Cannibales qui le suivaient.

Ayant rassemblé la quasi totalité des tribus d'ogres et de peaux-vertes de l'est des Montagnes du Bord du Monde, la Waaagh partit vers l'est, à travers les steppes hobgobelines, où elle affronta les hordes immenses des cavaliers hobgobelins. Au final, Grimgor affronta Hobgobla Khan, leur chef suprême, et le tua en combat singulier. La plupart de ses lieutenants, dont Oglah Khan et Ghazak Khan, jurèrent allégeance à l'orque noir. Ses rangs renforcés par ceux du Brise-Nuque et des tribus du grand Khan, ainsi que par les tribus ogres, Grimgor se tailla une voie sanglante à travers les territoires tenus par le Chaos. La Guerre de l'Est commença alors vraiment, alors que les orques fondaient sur Cathay depuis les Terres Désolées. Les orques sauvages émergèrent des jungles loin au sud, menés par Wuurzag.

Grimgor défonça ce qu'il restait du Grand Bastion, et balaya la garnison de Nains du Chaos. Il fut sans le savoir aidé en cela par le Roi-Singe, qui en libérant les wyrms de feu asservis par les Nains du Chaos gardant le Bastion, détourna l'attention des Dawi Zharr au moment où Grimgor attaqua. La bataille fut sauvage et dura des jours. Oglok fut tué par Rykarth l'Indestructible, qui tomba à son tour sous les coups de Grimgor, après un duel qui dura des heures. Alors que le soleil se couchait sur les ruines fumantes du Bastion, Grimgor pendit la forme brisée de Rykarth aux parapet de la muraille, avec les propres chaîens que le Nain du Chaos utilisait pour immobiliser ses esclaves ogres. Le Bastion était pris, et les nains en fuite. On ignore ce qu'il advint de Hothgar le Renégat, mais une unique Machine de Mort, sévèrement cabossée et partiellement en feu, fut vue cahotant vers le nord, loin du Bastion et des orques qui le dévastaient.

La capitale tomba, déchirée par la bataille permanente et la sorcellerie brute, tandis que l'Empereur-Dragon et le reste de sa Garde Céleste taillaient un chemin pour que les survivants rejoignent le Port Parfumé, et la grande flotte-trésor qui les y attendait. Mais Grimgor arriva au port en même temps, ausi Huan Bei l'affronta avec ses troupes pour protéger l'empereur. Il parvint à retenir le monstre assee longtemps pour permettre à l'empereur d'embarquer, et eut le crâne fendu en deux pour toute récompense. Où l'Empereur et sa cour partirent ensuite, nul ne le sait. On murmure que de nombreux vampires l'accompagnaient. Ce que l'on sait de sûr, c'est que Tian Shi, qui avait combattu aux côtés de l'Empereur avant la chute de la ville, était à bord et invoqua un vent magique pour emporter la flotte au loin, suivie par les derniers Titans de Bronze.

Dans les ruines de la capitale, les orques et les serviteurs du Chaos s'affrontèrent encore et encore, jusqu'à ce que les Dieux Sombres se détournent de frustration, et que Gork et Mork rient de satisfaction. Que les faibles humains aient donc l'ouest... l'est était vert !

Mais Grimgor bouillait de rage. L'Empereur-Dragon lui avait échappé, et il voulait sa tête. Fort justement, une flotte bigarrée de pirates orques, dirigée vers la côte par les murmures de Mork et les beuglements de Gork, se présenta au Port Parfumé. Les orques ayant un sens très approximaif de la navigation, Grimgor lui fit prendre la direction de la plus proche masse terrestre : Nippon.

Avant que la Waaagh n'atteigne les côtes, le Clan Eshin avait entralisé les défenses du pays. Quelques chefs de guerre isolés ou quelques clans de montagne résistaient encore, mais il n'y avait plus de force organisée - rien qui put empêcher Grimgor et son armée de débarquer. Les flottes du Nippon furent brulées dans les ports, les cités majeures tombèrent peu après, tandis que le Clan Eshin redéployait ses forces pour contrer cette nouvelle menace à sa souveraineté. On ne sait rien de la guerre qui suivit, sauf qu'à peine trois peaux-vertes sur dix en sortit vivant, tandis que toutes les forteresses du Clan Eshin furent rasées.

Les guerriers du Nippon encore libres d'agir ne se laissèrent pas faire, et combattirent les orques autant que les skavens. Le Ronin Rouge, en particulier, préleva une lourde dîme sur les forces de Grimgor, avant de rencontrer l'orque noir Durkol Crêve-Oeil. Leur combat fut intense, et l'orque finit par trancher le ronin en deux. Mais il ne vécut pas longtemps pour savourer sa victoire car le sabre Vengeance avait atteint son coeur. L'Impératrice Jungi fut aperçue dans les derniers jours de l'invasion, protégeant les forteresses des montagnes avec ses pouvoirs magiques, au nom des Kami.

Puis Grimgor, sous l'inspiration de Gork, fit ré-embarquer ses forces éreintées dans ses navires, oubliant au passage quelques unités retardataires tels Grotsnag et ses chevaucheurs de loups. L'orque noir laissa les survivants humains commencer le long combat pour purger leur terre des skavens restants, menés par l'Impératrice redescendue des montagnes après le départ des peaux-vertes - un combat qu'ils ne pouvaient gagner. Car quelques temps après que la Waaagh eut disparu du Nippon, un énorme tsunami, provoqué par la destruction d'Ulthuan ravagea l'île, suivi au bout de quelques mois par un deuxième raz-de-marée provoqué par la chute de fragments de Morrslieb dans les océans. Le Nippon disparut ainsi entièrement de la surface du monde.

grimgor-ironhide

La Waaagh de la Bête et la guerre contre les Nains du Chaos 

Pendant ce temps, Grimgor avait ramené sa horde à terre. L'Orque Noir était plus puissant que jamais, vibrant d'une sauvagerie inégalée, irradiant du pouvoir de Gork, Mork et la Gueule qui venait emplir ses troupes d'une férocité sans limite. En réalité, le Vent de la Bête Ghur avait trouvé en Grimgor un hôte digne de lui, et lui conférait sa brutale puissance.

Plus confiant en sa force que jamais, Grimgor remonta vers le nord à la tête de sa Waaagh, pour en finir avec les créateurs de son espèce, les esclavagistes nains du Chaos. La légion de Drazoath fut parmi les premières à subir la nouvelle fureur de Grimgor, lorsque la Waaagh traversa les montagnes. Le Cendreux défendit fièrement la Forteresse Noire, son artillerie massive dispersant les orques ou les réduisant en miettes. Ainsi finit Uzguz et ses chevaucheurs de sangliers, pulvérisés par un tir bien ajusté. La magie était aussi le point fort des nains, Drazoath libérant des énergies incroyables, grillant Nazgob au passage. Mais la défense fut vaine car Grimgor libéra le Vent de la Bête et démolit la citadelle, enterrant ses défenseurs sous les décombres. Drazoath fut projeté à bas de sa monture lorsque Grimgor brisa le crâne de Souffle-de-Cendre, puis le sorcier-prophète disparut, piétiné sous la marée verte.

Grimgor commença alors à ravager tous les forts, attaquant chaque citadelle et cité-temple entre Cathay et les Terres Sombres. Isolés, arrogants et paranoïaques, les Dawi Zharr ignorèrent la menace jusqu'à ce qu'il fut trop tard. A chaque victoire de Grimgor, sa horde était enrichie des esclaves libérés, tandis que les tribus orques des Terres Sombres lançaient de plus en plus d'attaques et que les Nains du Chaos eux-mêmes se disputaient, les vieux rivaux profitant du bouleversement pour solder de vieilles dettes ou assurer leur pouvoir.

Ainsi Astragoth, le Grand Prêtre d'Hashu, fut trahi par Ghorth le Cruel qui usurpa sa position. La machine d'Astragoth fut sabotée, et le grand-prêtre devint une statue vivante, incapable d'agir ou de parler tandis que Ghorth prenait sa place. Plus tard, durant la destruction du temple d'Hashut, le corps pétrifié d'Astragoth fut brisé par un inconnu.

Bien qu'Hashut fut puissant, il n'était pas de taille face à Gork et Mork qui étaient, pour la première fois depuis longtemps, parfaitement en phase, si puissants que même les Dieux du Chaos se tinrent à distance. Les pouvoirs des dieux étant dans l'impasse, la guerre se décida par la seule puissance des armes.

Et de ce côté là, Grimgor avait l'avantage du nombre, ainsi que le poids du destin. Avec Wurrzag à ses côtés, le déclamant le Pluss Chef, les Nains du Chaos perdirent rapidement le contrôle de leurs esclaves et de leurs contre-maîtres. Les hobgobelins avaient tourné leur veste une fois, ils le firent à nouveau.

Certains ogres s'étaient rangés du côté des nains du Chaos, tels Ghark Peau-de-Fer ou Braugh l'Esclavagiste, qui combattirent contre Grimgor. La tribu des Peaux-de-Fer tint sa dernière position aux Sentinelles, dans une tentative de briser le mouvement d'invasion. Ghark fut fauché par Grimgor en combat singulier, tandis que Braugh était mis à terre par les efforts combinés de Wurrzag et Golgfag, qui étrangla Braugh avec ses propres chaînes.

La bataille finale eut lieu à Zharr Naggrund, tandis que des millions d'esclaves ogres et peaux-vertes, enfin libérés, assaillaient le centre de l'empire de leurs anciens maîtres. Les armes et les démons de ces derniers leur donna une chance mais ce ne fut pas suffisant. Gorduz le Traître se retourna contre ses maîtres à la bataille de la Gueule d'Hashut, en ouvrant avec ses zigouilleurs la grande porte est, laissant entrer leurs cousins orientaux dans Zharr Nagrund.

Grimgor et sa coterie entrèrent dans la ville, et dévastèrent la grande ziggourat, baignant les marches d'obsidienne dans le sang. Aux côtés de Ghazak et Oglah Khans, Gorduz mena les hobgobelins de la cité-temple contre leurs anciens maîtres. Il paya sa tricherie, toutefois, lorsque Zhatan le Noir mit fin à sa vie sur les marches du temple d'Hashut. Zhatan était un puissant guerrier, et il tua aussi Badruk Kass'Tête et Snagga avant d'être étripé vivant par Bragg le Tripier lors de la bataille de la Ziggourat des Neuf Cents Douleurs. Le Tripier laissa le seigneur de guerre agonisant aux bons soins des gnoblars et des gobelins et les derniers instants de Zhatan furent fort déplaisants, pour ne pas en dire trop.

Ghorth le Cruel prit le commandement des défenses de la Tour de Zharr après la mort de Zhatan. Sa sorcellerie pulvérisa Bauldig Mange-Montagnes, mais il fut lobotomisé par Borgut Eklat'Pif sur l'estrade de la grande statue d'Hashut, et son corps fut jeté par Golgfag au milieu de la mer grouillante des esclaves nouvellement libérés.

Grimgor, Golgfag et Wurrzag tonnèrent leur waaagh depuis le sommet de la ziggourat, car Grimgor était devenu le plus grand conquérant du monde, ayant piétiné toutes les terres depuis les Montagnes du Bord du Monde jusqu'au lointain Nippon.

Dans les avant-postes isolés, les nains du chaos survivants se dissimulèrent, en espérant que la vague verte les oublie, mais l'empire des Nains du Chaos n'était plus que poussière.

Bien sûr, Grimgor dût régler quelques affaires internes. Malron Mord-l-Oeil puis Borgut Eklat'Pif tentèrent de prendre sa place et il dut les tuer. Il regretta Borgut plus tard, fugacement. Mais son esprit ne s'attarda pas, car la fureur de Ghur le poussait à toujours plus de bagarre, et son oeil valide se tourna vers l'ouest, au delà des montagnes, ou restaient encore de nombreux champions à défier.

Sa waaagh se mit en marche, longue de dizaines de kilomètres, mais n'atteignit jamais sa destination. De l'autre côté de l'Empire, au coeur d'Athel Loren, Téclis utilisa le sang divin de Lileath pour téléporter toutes les Incarnations à Middenheim, siège du pouvoir d'Archaon et site d'excavation d'un artefact pouvant provoquer la destruction du monde. En tant qu'Incarnation, Grimgor fut lui aussi téléporté avec l'élite de son armée, massée autour de lui. Sa disparition brutale plongea les peaux-vertes et les ogres dans la confusion, Grimgor lui, se jeta joyeusement dans la mêlée...

---

Traduit, complilé et édité par Thindariel d'après les écrits de l'auteur Josh Reynold sur son blog.

---

Encore une fois ça déménage ! Je ne sais pas vous mais moi j'ai plein d'images en tête et d'idées de scénarios, voire de campagnes :)

Warhammer Battle n'est plus soutenu par Games Workshop, certes, mais est-ce une raison de se priver du plaisir de sortir Grimgor sur vos tables de jeu ? Je ne pense pas ;)

D'ailleurs, voilà les livres d'armée alternatifs dont vous pourriez avoir besoin :

Livre d'armée Cathay (anglais)

Livre d'armée Ind (anglais) 

Livre d'armée Nippon (anglais)

Livre d'armée Hobgobelins (anglais)

 

Slagash.