685440FRSigvald

Bienvenue cher lecteur !

Aujourd'hui parlons lecture, il y a quelques semaine déjà je finissais assez rapidemment le livre de monsieur Hinks "Sigvald", un roman qui parle du serviteur favoris de Slaanesh dans l'univers de Warhammer Battle (Qu'il Repose en Paix).

Et bien ce livre a été une grosse surprise, et dans le bon sens ! Darius Hinks à su éviter les pièges que les Dieux du Chaos lui tendaient, un roman sur un champion du Chaos ça peut vite tourner au "Hack'n Slash" assez bas du front. Il n'en est donc rien dans ce livre.

Je ne vais pas trop m'étendre sur l'histoire pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte, mais on suit trois arcs narratifs différents : un capitaine impérial qui s'égare dans le nord, une tribu norse qui cherche à lever une malédiction qui la frappe, et les périgrinations de Sigvald.

Le traitement du personnage principal est d'abord déroutant, très éloigné d'un seigneur du Chaos cruel et sanguinaire, Sigvald apparait vraiement comme un enfant trop gâté qui s'ennuie. Il n'est animé que par quelques vagues intérêts poonctuels et est presque dépérissant, à l'image de son domaine et de sa cour. Très souvent son caractère incroyablement capricieux (et quand je dis capricieux, c'est dans le sens "Comme un enfant qui pique une crise dans un magasin parce que ses parents refusent de lui acheter un jouet") devient réellement comique sans que ça n'altère le ton général du récit. 

Je dois aussi parler de mon personnage préféré, Belus Pül, un démon qui ne s'exprime que de manière à dicter à son scribe démoniaque à pattes d'araignée qui se trimballe une ribambelle de rouleaux et de pinceau ce qu'il pense. Exemple :

"La magnanime divinité est choquée de constater que Sigvald continue de se vautrer dans la bassesse en  cotoyant et en entretenant un être aussi immonde"

Ce démon, encore plus mégalo que Sigvald, est tout bonnement une idée géniale et j'ai pris un grand plaisir à imaginer les scènes où il apparaissait.

Dernier point que j'évoquerai, l'ambiance des Royaume du Chaos est très bien rendue, l'environnement, les actions des personages, la fin même du roman évoque tout à fait la folie inhérente au Chaos. 

Bref, un vrai bon morceau de lecture dans l'univers du Vieux Monde qui change radicalement des livres plus "réalistes" type Les Ailes de la Mort de Dan Abnett ou l'Ambassadeur de McNeil. Ici plus rien n'a de sens, les Dieux font de cruelles plaisanteries, on charge une citadelle de Khorne en pilotant des chars tirés par des aigles blancs qui s'écrasent dans un nuage de plumes, le pied quoi. 

 

Slagash