Le 23  et 24 juillet dernier avaient lieu les Rencontres de l'Imaginaire au Château de Comper. Pour ceux qui ne le connaîtrait pas, le château de Comper est l'endroit où s'est installé le Centre de l'Imaginaire Arthurien, très bel endroit avec une exposition permanente de qualité, des visites guidées très instructives, des expositions d'artistes reconnus etc.

Ajoutez à celà que le château est au pied du lac de la Fée Viviane, lac créé par Merlin pour cacher aux yeux des mortels son château de cristal.

Vous ai-je dit de tous ces lieux se trouvent au coeur de la forêt de Paimpont, aussi connu sous le nom de la Forêt de Brocéliande ?

 Bref, quel plus bel écrin pour un festival dédié aux auteurs et aux illustrateurs du fantastique ?

Mme Slagash et moi même avions réservé cette date aussitôt qu'elle avait été connu, surtout lorsque l'invité d'honneur avait été révélé : Monsieur Alan Lee, en personne ! 

Pour les barbares qui ne connaîtraient pas ce monsieur, il s'agit du plus important illustrateur de l'univers de JRR Tolkien, avec John Howe, et qui a travaillé sur l'ensemble des films de Peter Jackson tirés des écrits de l'écrivain brittanique. Son dessin est très léger, poétique et onirique.

alan_lee_castles_gormenghast02

lee-hobbit_06

lee-lotr_Rivendell

tumblr_m1k4r1qETg1rss2pho1_1280

Donc monsieur Lee allait être à Brocéliande pour faire des dédicaces...

Arrivés le samedi matin, nous avons fait un rapide tour des lieux au Château de Comper :

  • l'exposition intérieure, composée de nombreux panneaux sur la légende arthurienne et ses symboles, notamment celui de l'épée magique.
  • l'hommage à Alan Lee de différents artistes, en fait il s'agit plutôt d'oeuvres des artistes accompagnées d'un mot disant comment Alan Lee a pu les influencer dans leur parcour.
  • L'exposition Alan Lee, assez petite mais un véritable régal pour les yeux, voir des originaux d'un tel artiste, c'est vraiment très impressionnant !
  • le campement de la Garde de Nuit, une tente plantée sur le chemin traversant le petit bois. Quelques mini jeux, démonstrations du jeu de société tiré de l'univers de Georges R R Martin, atelier coiffure médiévale, essaim de moustiques mangeurs d'homme (ou de femme) et aussi...
  • la chasse aux dragons : un jeu-concours où l'on doit trouver une vingtaine de silhouettes de dragons cachés dans le parc et reconnaître l'univers d'où ils sont tirés (et leur nom, s'ils en ont). Malgré notre grande connaissance draconique, plusieurs silhouettes 

 

20160723_115719 20160723_120036

20160723_120152 20160723_120253

Si vous reconnaissez ces dragons, n'hésitez pas à les nommer dans les commentaires !

Et tant que j'y suis, quelques images des originaux de monsieur Lee précédemment mentionnés :

20160724_102526

20160724_102537

20160724_102604

20160724_102632

Ah, cette vue...

 

Le festival de l'imaginaire se passe toujours dans une excellente ambiance, on y trouve aussi toute sorte de personnages, chevaliers, princesses, rois et reines, mais aussi loup garou ou même Homme-Livre :

20160724_131243

20160724_132121

20160724_134220

Point d'orgue de cette première journée, Olivier Ledroit. Le dessinateur était déjà venu l'année dernière et m'avait fait une magnifique dédicace après que je lui ai demandé une valkyrie, et bien cette année, alors qu'il n'était même pas prévu au programme, il a simplement prévenu l'organisation que comme il passait dans le coin il en profiterai pour dédicacer des livres tout le week end. Un beau geste, et l'occasion pour moi de repartir avec une autre très belle dédicace : 

20160828_161407

 

Ceci fait, la journée été déjà bien avancée, nous avons laissé derrière nous la chaleur du château pour nous réfugier dans notre hotel pour profiter d'un cocktail bien frais et d'une climatisation bienvenue. 

Le soir venu, nous avons fait un petit tour au marché de l'imaginaire à Paimpont, mais imaginaire ne veut pas dire extraordinaire, et je l'ai trouvé un peu tristounet par rapport à l'année dernière (où il y avait par exemple, de très belles armes artisanales, loin des répliques un peu cheap des magasins pour touristes). 

Enfin, un arrêt obligatoire à la Fée Gourmande, crêperie d'exception que je vous recommande chaudement !

Le jour suivant a résolument été placé sous le signe d'Alan Lee ("Enfin !" vous me direz). Après s'être rendu compte que nous séjournions dans le même hotel que ce monsieur, nous sommes arrivés tôt au château pour assister à sa "conférence", en fait une simple présentation de son travail et de sa manière d'aborder les dessins, le tout centré surtout sur son travail pour la trilogie de films du Seigneur des Anneaux.

 

20160724_110530

20160724_111317

 

Alan Lee expliquant sa manière de "créer" Minas Tirith : s'imaginant la scène où Gandalf y pénètre au galop, il voit alors la cité à travers ses yeux et la dessine au fur et à mesure. 

20160724_113717

 

Monsieur Lee nous a aussi expliqué qu'il avait beaucoup aimé travailler sur le portrait de chaque personnage pour le générique du troisième film.

20160724_113835

20160724_120955

La transformation de Alan Lee en nain.

Ce fut une très belle heure passée en la compagnie de l'artiste, très humble et plein d'humour, je retiendrai surotut une histoire de pizza qui aurait inspiré ça : 

original

Et oui

Un petit bémol quand même : le traducteur qui faisait son possible mais n'avait tout simplement aucune connaissance de l'unviers de Tolkien ou des films, et donc essayait péniblement de traduire les noms propres et c'était le public (nous) qui devions lui donner les traductions. C'est d'autant plus dommage qu'à côté il y avait le gars qui gérait l'image sur le PC qui, lui, se débrouillait très bien. Bref, ça nous a permi de nous rassurer sur notre niveau en anglais. 

Un sandwich et une part de gateau plus tard, nous nous sommes posé sous la tente des dédicaces en attendant que l'illustrateur revienne pour... ben, dédicacer ses livres. D'ailleurs nous avions eu du flair en achetant la veille son livre de croquis disponible à la boutique du château mais qui fut rapidement épuisé.

alan_lee_cahiercroquis

 

Je lui fit dédicacer pour ma part, le portrait de Stephen Fry en bourgmestre de Lacville : 

zSYXRSZ

 

Et enfin, ultime honneur, une photo instantannée avec le maître illustrateur :

20160725_071536 - Copie

 

"OH MON DIEU JE SUIS EN PHOTO AVEC ALAN LEE !"

La vie réserve de belles surprises, quand j'ai découvert Alan Lee, j'avais une douzaine d'année, un peu plus sans doute, et je regardais les bonus des DVD du Seigneur des Anneaux, en fantasmant totalement sur la direction artistique. Le travail de Alan Lee et John Howe me paraissait (en fait il me paraît toujours) être le plus beau métier du monde. Et une moitié de vie plus tard, me voilà, devant lui en chair et en os. Pfiou.

C'est la tête pleine de rêves que nous sommes rentrés le dimanche soir, en disant au chateau de Comper, à l'année prochaine !