Un petit article pour ne pas perdre la main !

Très bon week end passé entre Angers et le magnifique château de Brissac pour les journées du patrimoine, avec deux trois dépenses : le manuel du général pour Age of Sigmar, un rosé de Loire (évidemment), et un très bon jeu de plateau : "King and assassins" (que j'ai habilement traduit dans le titre). 

Rose-de-Loire-Château-de-Brissac-Brissac-Quincé-Anjou-France

Cela faisait en effet un moment que madame Slagash et moi cherchions un bon jeu de plateau pour deux, trop souvent les jeux sont fait pour être joués à 3-4 voire plus mais intègrent tout de même une version pour deux qui n'est hélas pas idéale.

Si l'on prend l'exemple de l'excellent Sea of Clouds, dans sa version à deux c'est une course aux points qui ne demande pas particulièrement de prendre en compte l'autre joueur. Ce n'est pas que c'est mauvais, mais nous recherchions quelque chose qui tenait vraiment de la confrontation entre les deux joueurs. 

Boite-G

C'est donc le cas avec King and Assassins, édité par Galakta et Runes éditions, qui oppose le roi d'un côté, cherchant à regagner la sécurité du château aidé par ses gardes, et la populace de l'autre, parmis laquelle se dissimulent trois assassins prêts à frapper. 

eclat

 

Niveau matériel, c'est plutôt agréable : du beau carton épais, de jolies cartes et des illustrations très correcte (le peuple est bien représenté mais les gardes et les assassins sont tous copiés collés, c'est un peu dommage). Le support plastique qui permet de garder le pion debout aurait mérité d'être transparent pour éviter de masquer les pieds des personnages. 

Je ne vais pas détailler les règles, elles sont simplissimes. En gros, chaque joueur a un certain nombre d'actions à répartir sur tous ses pions (avancer, monter sur un toit, tuer un assassin, blesser le roi, arrêter un citoyen...), le roi a 15 tours pour se mettre à l'abri ou pour tuer/arrêter tous les assassins. 

Pour le Roi, chaque citoyen peut se réveller être un assassin, ce qui oblige à être paranoïaque et à arrêter toute personne qui s'approche trop près. 

Pour l'Assassin, il s'agit de bien mener son coup, de réussir à s'approcher suffisamment sans se faire arrêter pour atteindre le Roi. 

Une partie dure à peu près 15 minutes, ce qui est assez rapide et permet d'échanger les rôles. D'ailleurs, le plateau de jeu est imprimé recto-verso, on dispose donc de deux "scénarios" de jeu. 

Pour le moment nous sommes conquis, après avoir essayé les deux camps du jeu, on se prend à se triturer les méninges et à établir des stratégies tordues pour arriver à ses fins.

Bref, je conseille !