Certes, Chenonceau et son cadre est merveilleux. Certes, Chambord et sa débauche de pierre est époustouflant.

Mais j'ai une affection toute particulière pour les châteaux que je qualifierai de "familiaux". Ceux qui gardent en leur seins des souvenirs de familles y ayant habité. Pas forcément pour des siècles, parfois même pendant des périodes assez courtes, mais dont on sent encore les traces, dont on a gardé des détails, des récits, des documents...

Le château de Chaumont par exemple, malgré son passé prestigieux, m'a surtout marqué de par son occupation par la famille de la Princesse de Broglie, Marie-Charlotte-Constance Say de son nom de naissance, fille du célèbre sucrier. Les récits de la vie du château sous son appartenance sont savoureux, on est ici plongé dans un véritable "Downton Abbey" français. Visites d'altesses royales, diners improvisés de plus d'une dizaine de plats au grand désarroi des cuisiniers... Et même une éléphante, Miss Pundji, offerte par le Maharadjah en 1898. Celle-ci, devenant pour le moins encombrante, s'en alla en 1906 au jardin d'acclimatation parisien.

Mais revenons-en au château. Situé idéalement en surplomb de la Loire, il domine largement les environs. La première forteresse date d'ailleurs de l'an mil et surveillait le très agité voisin angevin en la personne de Foulque Nerra (nom qui vous dira quelque chose puisqu'il est apparu récemment sur ce blog, je compte en effet m'inspirez de ce personnage historique pour mon inquisiteur).

Seulement, en 1465, le château est rasé pour punir Pierre 1er d'Amboise de s'être rallié à la Ligue du Bien Public (ligue de noble contre le Roi Louis XI). Il est logiquement reconstruit selon le goût italien lors des années suivantes. 

P1180491

P1180492

P1180501

P1180503

P1180504

L'arrivée au château, après être passé faire un tour par les très belles écuries que je vous montrerai un peu plus tard.

IMG_1458

Le porc épic, symbole de Louis XII

IMG_1459

 

En ajoutant cette photo à l'article j'ai soudain un doute, je n'arrive pas à me souvenir à quoi il fait référence. D'habitude, ce double D est en fait un H (pour Henri II) couplé à deux C croisés (pour Catherine de Médicis). L'ensemble ressemble exactement à ce double D, sauf qu'il y a la barre horizontale du H. Comme ici :IMG_1462

IMG_1502

 

On dit d'ailleurs que dans ce symbole se cache le D de Diane de Poitiers, la favorite d'Henri II. Sauf que ça ne résout pas mon mystère du double D. Si quelqu'un à une réponse je suis preneur. 

IMG_1460

 

La visite commence par les appartements historiques, et la première pièce est la chambre de Cosimo Ruggieri. Elle doit son nom à l'étrange symbole de la cheminée que certain ont interprété comme étant un signe cabalistique, et l'ont donc attribué à l'un des astrologues de Catherine de Médicis. Il s'agit en fait plus probablement d'une référence à Diane de Poitiers : le triangle (delta --> D) et les trois lunes entrelacées, symbole de la déesse lunaire romaine.

P1180507

P1180508

P1180509

 

J'aime les coffres.

P1180510

 

On passe ensuite à la chambre de Catherine de Médicis, femme de Henri II, elle acquiert la château en 1550 alors que sa rivale Diane se voit offrir Chenonceau. Pragmatiquement, Chaumont est plus rentable et plus stratégique que Chenonceau. Cependant, Henri II meurt neuf ans plus tard :

Capturer

 

(Pour en savoir plus sur Henri II je vous invite à visiter l'excellent blog Trash Cancan, en cliquant sur l'image !)

Pour marquer le coup, Catherine impose un échange de château avec Diane, elle reprend Chenonceau et laisse Chaumont. C'est une manoeuvre éminemment politique.

Le mobilier de cette pièce, comme la précédente, a été remeublée par le prince et la princesse de Broglie, le lit est par exemple du XIXème siècle et le portrait de Catherine de Médicis est une copie. 

 

 

P1180513

P1180514

P1180515

P1180516

Puis vient la salle du conseil :

P1180517

P1180518

Le magnifique carrelage "Majolique" est du XVIIème siècle et a été installé dans cette pièce par le Prince Amédé de Broglie et vient d'un palais sicilien. Les murs sont couverts d'une série de tapisseries  "La Tenture des Planètes et des Jours".

Le thème principal de cette célèbre Tenture des Planètes et des Jours est l’astrologie. Chaque divinité de l’antiquité romaine, correspondant à un jour de la semaine et à une planète, est assise dans un char symbolisant le déplacement des astres. Le char possède dans ses roues un ou plusieurs signes du zodiaque et est tiré par un animal fantastique ou réel en relation avec la divinité. 

Ces tapisseries sont des pièces quasi unique au monde et ont été restaurées dans les ateliers royaux de Wit, en Belgique. Malgré leur valeur, je dois dire que je suis un peu déçu de ne pas avoir pu profiter des murs bleus à monogrammes et fleurs de lys. 

Vous aurez remarqué, peut-être, les plantes dorées incongrues trônant au milieu de cette pièce. Et bien sachez que c'est une "oeuvre d'art". C'est un euphémisme de dire que je goûte peu ce mélange des genres. Nous aurons malheureusement l'occasion d'y revenir.

 Nous continuons la visite avec la salle des gardes. Elle est située dans le châtelet du château et permet d'admirer notament des armes ottomanes offertes à la famille de Broglie par le Maharadjah de Kapurthala.

P1180521

Non mais regardez-moi ce coffre !

P1180523

 

P1180525

 Bien, avant de passer aux appartements privés (ceux des époux de Broglie), profitons une nouvelle fois de la créativité contemporaine :

P1180527

P1180528

Je lance un défi à mes lecteurs : trouvez le titre de l'"oeuvre" ci-dessus. On va s'amuser.

Heureusement, cette exposition à lieu dans des galeries non aménagées et donc très neutre. Là au moins ces productions ne polluent pas de magnifiques pièces. C'est pas comme si on remplissait une pièces de poutres qui boucheraient complètement la vue quoi...

Et pour s'aérer la vue, la Loire et ses chalands (ou gabare ?)

P1180530

Passons donc aux appartements témoignant du faste des soirées du gotha de la belle époque (un peu d'inspiration pour les MJ de Cthulhu ?). Première de ces pièces : la salle à manger.

P1180533

P1180535

P1180536

 

La bibliothèque a malheureusement brûlé en 1957 mais elle a été remeublée avec du mobilier du XIXème et de style Napoléon III. J'ai un coup de coeur particulier pour l'indiscret, ce cousin du confident qui permet de discrètes conversations à trois. 

P1180539

P1180540

P1180542

Ce simple couloir menant au grand salon et desservant le petit salon et la salle de billard pourrait paraître anodin, mais il révèle une belle surprise, un carrelage de toute beauté.

P1180546

P1180547

 Curieusement je ne retrouve aucune photo du petit salon, pourtant ce serait triste de vous en priver parce que son ameublement m'a tapé dans l'oeil, il s'agit d'un ensemble d'époque Empire, avec, si je me souviens bien, des détails faisant référence à l'Égypte antique. Voici donc une vue officielle tirée du site du château : 

Image result for petit salon chaumont

Nous continuons avec la salle de billard (vous aurez peut-être noté les remarquables parquets).

P1180549

P1180550

P1180551

 

Voici enfin le grand salon qui m'a véritablement fait plonger dans la belle époque, commentaires du guide audio à l'appui. Là encore on trouve un très beau mobilier Napoléon III ou datant de la fin du XIXème siècle. Ce sont de récentes acquisitions, dons et legs qui ont permis de rendre à cette pièce son aspect d'antan.

P1180552

 P1180553

P1180556

 Un petit tour vers l'extérieur ?

 Le château était initialement fermé, mais Jacques Donatien le Ray, propriétaire du château à partir de 1750, fait détruire l'aile Nord, en face de la Loire. Depuis, la cour donne sur un point de vue de toute beauté. 

P1180557

 

P1180559

P1180561

P1180562

 

P1180560

 

Je vous aurai bien fait profiter d'une belle photo de la chapelle  gothique du XVIème siècle et de ses vitraux du XIXème siècle racontant l'histoire du château, mais...

P1180564

 

Une installation contemporaine composée de branche, plumes et autres...choses, remplissait quasi intégralement la pièce. Impossible de s'avancer dans la chapelle, ni même de faire une mise au point correcte. Bref, un sentiment de gâchis.

Pour continuer dans la blague, voici les cuisines. Oui, c'est sensé être de l'art. Non, je ne commenterai pas plus. 

 

P1180565

 

Ouf, prenons un peu d'air...

P1180568

 

Les écuries datent de la période où les de Broglie possédaient le château, à l'époque, elles avaient la réputation d'être les plus modernes d'Europe. Elles sont l'oeuvre de Paul-Ernest Sanson, un grand architecte de l'époque. Pas d'audioguide ici, mais une grande quantité d'information sur la vie du château au début du XXème siècle, photos et documents à l'appui. On a du mal à s'imaginer l'effervescence du lieu, mais c'était une vingtaine de personnes qui s'affairait jour et nuit et qui logeait tout simplement à l'étage des différents bâtiments. 

P1180495

Sur la photo ci-dessous on voit encore deux installations (le mur végétal et la plaque de verre simulant la mer). Je serais bien moins critique sur ces dernières car elles ne prennent pas une importance aussi ridiculement démesurée que les précédentes, même si le principe m'irrite quand même. 

P1180496

 

On y trouve aussi de très belles hippomobiles, et chose suffisamment rare pour être évoqué, elles sont toutes (à ma connaissance) les véritables hippomobiles qui appartenaient à la famille de Broglie. Le château de Chenonceau dispose aussi d'une collection d'hippomobiles (bien moins luxueuse il faut le dire) mais qui ont été offertes par un grand nombre de personnes. C'est tout l'avantage qu'ont les châteaux ayant été habités par des particuliers (ou l'étant encore, Brissac je pense à toi !).

P1180497

P1180498

P1180499

 

Cette dernière était particulièrement luxueuse et je regrette de ne pas pouvoir vous montrer son intérieur...

Comme j'en ai pris l'habitude avec les précédents, je vais faire un rapide topo sur le dispositif de guidage. Celui-ci ne concerne que l'intérieur du château, donc ni le parc ni les écuries et se présente sous la forme d'une mini tablette avec un casque. Deux programmes sont proposés : classique ou passionné. Les commentaires de la visite passionnée ne s'arrêtent pas à la vie du château mais permettent de découvrir le contexte historique, d'entendre des apartés sur tel ou tel détail. Je conseille largement cette option qui n'est pas spécialement gourmande en temps, d'après mes photos nous avons passé entre deux heures et demie et trois heures sur place et la visite avec audioguide a duré environ une heure, ce qui est très raisonnable. Coup de coeur personnel sur les extraits lus du livre de Gabriel-Louis Pringé "Trente ans de diners en ville", qui évoquent les mystères du château ainsi que l'ambiance de la vie à la belle époque. 

Bref, c'est un investissement à mes yeux indispensables pour profiter au mieux de votre visite !

IMG_1465

 

C'est tout (mais c'est déjà pas mal) pour Chaumont. Il y aurait sans doute beaucoup d'autres choses à dire sur son parc, mais le mois de février n'était pas le plus propice à la contemplation des fleurs (ça explique aussi la lumière un peu triste). Cela étant dit, c'est la saison idéale pour être tranquille, voire quasiment seuls dans le château.

Hormis cette irritante manie de coller des pseudo-oeuvres laides un peu partout, au risque de dénaturer certaines pièces, je n'ai rien à reprocher à ce château. Comme Villandry la dernière fois, ce n'était pas un des sites principaux prévus lors du séjour et comme Villandry, Chaumont à su nous surprendre et nous charmer. Je vous conseille d'en profiter sans hésiter !

 

Slagash