livres-apprentiapouvanteur

 

Une critique de livre pour changer !

Et oui, Slagash, grand enfant de 23 ans à reçu pour Noël un livre pour ado. Faut dire que je l'avais quasiment demandé aussi ^^

Ça fait un moment que j'avais repéré cette série : les couvertures m'intriguaient. Elles sont très jolies je trouve et l'idée de faire participer l'objet livre à l'ambiance du récit est excellente car l'histoire est pleine de cahiers écrits par l'épouvanteur ou son apprenti, et on a l'impression d'en tenir un. Ça ne s'arrête pas à la couverture, les pages sont aussi épaisse et un peu rugueuses et la police subtilement "ancienne".

Bref, ma curiosité avait été piquée, et repiquée quelques temps plus tard par la sortie des "suppléments" de type bestiaire. C'est en feuilletant l'un d'entre eux que j'ai été séduit par les créatures qu'il décrivait et par la maturité des représentations assez réalistes et pas trop édulcoloré. 

Ce premier tome se lit très bien (un peu plus de 250 pages rapidement avalée), et déjà ça fait du bien. Moi qui lisait depuis un moment le premier tome de Bragelonne sur Conan, ça m'a fait du bien de respirer un peu et de finir un livre rapidement. L'histoire prend place dans une angleterre médiévale où Tom, septième fils d'un septième fils va suivre l'enseignement de M Grégory, épouvanteur chargé de débarasser les gens des tracas des créatures plus ou moins maléfiques. Dans le premier tome on parle de gobelins, sorcières, fantômes et esprits. 

Ce n'est pas de la grande littérature, c'est assez naïf, dans le sens roman de jeunesse, mais j'espère que le ton va devenir plus mature au fil des tomes, comme avec Harry Potter (j'avais relu le premier tome il y a quelques années et il est vraiment très "jeune" dans son ton). 

C'est un premier tome qui fait un peu figure de grande introduction à la série : on y découvre les personnages principaux (Tom l'apprenti, M Grégory l'épouvanteur, Alice la jeune sorcière, la mère de Tom) et on sens bien que chacun va avoir droit à son lot de révélations sur son passé (la mère du héros et son maître surtout). 

Ce qui m'a plut c'est que c'est une histoire à l'échelle humaine, simple, sans grands artifices, assez low fantasy finalement. Pas de boules de feu ni de monstres géants, pas de sauvetage du monde entier ou même du pays. Le climax est assez sympa, l'ambiance mise en place par l'auteur est excellente et m'a même donné des idées pour des scénarios de jeu de rôle.

SPOILER 

Une nuit dans la ferme de la famille du héros où la sorcière va pouvoir posséder n'importe quelle personne présente. La paranoïa ambiante du héros est très plaisante, la monté en puissance et les fausses pistes sont réussie, même si j'ai grillé assez facilement qui serait finalement possédé.

Fin du spoiler.

 

En conclusion : je lirai les prochains tomes, l'histoire et l'ambiance me plaisent, ça peut servir pour piocher des idées de scénarios de jdr et puis ça fait un très bon intermède entre un pavé de fantasy de 500 pages bien denses et un bouquin d'Histoire qui demande de la concentration. Lire un livre en 2-3 fois, dans un train ou une demie-heure le soir m'a fait beaucoup de bien en tout cas.

J'ajoute que je n'ai pas vu le film "Le septième film" qui, au seul visionage de la bande s'annonce être un viol complet du livre. L'affiche à la Eragon était déjà un mauvais présage mais là c'est sur, ça m'a l'air d'être une grosse daube. En plus, d'après les critiques de ceux qui connaissent la série de roman, les moindres détails ont été foutus en l'air (un ennemi du livre devient un allié du film, un personnage ascétique du livre ne fait que manger et boire dans le film, une créature de la taille d'un chat devient un monstre de 8 mètres du haut etc etc). 

Voilà, une bonne surprise en somme !

 

Slagash